16/03/2018 12:25
>>Luanda, Hong Kong et Zurich, les villes les plus chères pour les expatriés
>>Singapour, ville la plus chère du monde devant Paris et Zurich

Zurich, la plus grande ville de Suisse, est la deuxième ville la plus chère au monde, derrière Singapour qui se classe au premier rang, a révélé jeudi 15 mars une étude annuelle sur le coût de la vie. Paris se classe ex aequo avec Zurich à la deuxième place. Viennent ensuite Hong Kong (Chine) au quatrième rang, puis Oslo, et enfin Genève, ex aequo avec Séoul à la sixième place, selon l'Étude mondiale sur le coût de la vie 2018, publiée par l'Economist Intelligence Unit (EIU). Copenhague, Tel Aviv et Sydney se classent respectivement huitième, neuvième et dixième pour le coût de la vie. L'étude de l'EIU a montré que le renforcement de l'euro avait conduit à une hausse du coût relatif de la vie dans toutes les grandes villes de la zone euro. La faible inflation enregistrée par le Japon a fait sortir Tokyo et Osaka des dix villes les plus chères du monde, sur les 133 grandes villes étudiées à travers le monde. L'étude a signalé que les villes d'Europe de l'Ouest dominaient à nouveau le haut du classement, ce qui ne s'était plus produit depuis plus de dix ans. "La compétition entre les grands centres asiatiques comme Singapour, Hong Kong et Séoul d'un côté, et les destinations européennes comme Paris, Zurich et Oslo de l'autre devra être suivie avec attention au cours du prochain cycle d'évaluation", a expliqué Roxana Slavcheva, rédactrice en chef de l'étude. L'étude a montré que les villes asiatiques tendaient à être plus chères pour les produits de consommation courante, tandis que les villes européennes étaient plus chères en termes d'immobilier, de soins personnels et de loisirs.  

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.