03/07/2020 16:59
Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a fait savoir à ses employés qu'il ne se laisserait pas influencer par le vaste boycott publicitaire contre sa plateforme, mené par des organisations et annonceurs, dont Coca-Cola et Starbucks, qui réclament une régulation plus stricte des contenus racistes et haineux.
>>Le boycott contre Facebook prend de l'ampleur, sans garantie de succès
>>Facebook : à chacun de bloquer les pubs politiques

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, en octobre 2019 à Washington.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous n'allons pas changer nos règles ou notre approche sur quoi que ce soit à cause d'une menace contre un faible pourcentage de nos revenus, ou contre n'importe quel pourcentage de nos revenus", a déclaré le milliardaire lors d'une réunion d'entreprise vendredi dernier.

Ces propos ont été rapportés par le média The Information, et confirmés par le groupe.

Adidas, Puma, Levis, Coca-Cola, Starbucks, Ford, Unilever (Lipton, Magnum, Dove, etc)... Plus de 400 entreprises ont suspendu leurs achats de pubs sur le réseau social aux 1,73 milliard d'utilisateurs quotidiens.

"À mon avis ces annonceurs seront de retour bien assez vite sur la plateforme", a ajouté Mark Zuckerberg, qui voit un problème d'ordre "de la réputation" plus qu'économique.

"Nous prenons ces questions très au sérieux et respectons les retours de nos partenaires", a assuré un porte-parole du groupe.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

À la découverte des pagodes khmères du Sud-Ouest En visitant le Sud-Ouest du Vietnam, les visiteurs ne devraient pas manquer cinq pagodes khmères à la beauté ancienne et l’architecture unique.