13/05/2018 17:16
Les difficultés du géant chinois des télécoms ZTE, qui dû suspendre une grande partie de sa production après une sanction des États-Unis, illustrent à quel point le secteur technologique est pris dans le feu des différends commerciaux entre Pékin et Washington.
>>Washington entrouvre la porte à un dialogue avec Pékin sur le commerce
>>Les tensions commerciales pourraient faire "dérailler" la croissance mondiale

Le logo du géant chinois des télécoms ZTE. Photo: AFP/VNA/CVN

Fer de lance en Chine du développement des infrastructures 5G (internet mobile ultrarapide), ZTE est accusé par les États-Unis d'avoir violé ses engagement sur des embargos commerciaux.

En interdisant mi-avril toutes les exportations, pendant sept ans, de composants électroniques américains destinés à ZTE, les États-Unis pourraient avoir porté un coup fatal à l'ambitieux colosse chinois.

"Les principales activités du groupe ont cessé" suite à la décision américaine, a dit ZTE mercredi 9 mai.

La décision américaine intervient alors que les relations commerciales avec Pékin continuent de se dégrader, sur fond de concurrence féroce dans des secteurs technologiques clés, comme l'intelligence artificielle et la 5G.

Les autorités américaines ont déjà interdit à l'armée et aux fonctionnaires d'utiliser les smartphones de ZTE et d'un autre groupe de télécoms chinois, Huawei, lui aussi dans le viseur.

En mars, les États-Unis ont bloqué le rachat du fabricant américain de micro-processeurs Qualcomm par un concurrent alors basé à Singapour, pour des raisons de "sécurité nationale", au motif que cela aurait pu par ricochets aider Huawei à prendre la tête de la course à la 5G.

Et pour certains experts, comme le secteur technologique mondial est largement mené par la Chine et les États-Unis, dont les entreprises sont dépendantes les unes des autres, le conflit pourrait être très dommageable.

"Cela va perturber les chaînes d'approvisionnement, cela va toucher beaucoup d'entreprises de façons diverses", selon un cadre du secteur technologique qui a souhaité garder l'anonymat.

"Personne ne panique encore mais les gens sont nerveux, et observent", ajoute-il.

L'indépendance

Les autorités américaines ont déjà interdit à l'armée et aux fonctionnaires d'utiliser les smartphones de la marque chinoise Huawei.
Photo: AFP/VNA/CVN

Pour James Lewis, spécialiste du secteur pour le Centre d'études stratégiques et internationales, un think-tank basé à Washington, "le plus gros impact, ce sera de pousser à la Chine à donner un coup d'accélérateur à sa volonté de trouver des sources d'approvisionnement en dehors des États-Unis".

"Ils ne veulent pas être pris en otage" par les firmes américaines, ajoute M. Lewis. La Chine importe 80% de ses micro-processeurs.

Il estime en partie justifiées les inquiétudes américaines sur le fait de voir Huawei dominer la technologie 5G et d'autres technologies de télécommunications qui y sont liées. "Huawei cherche à devenir le premier groupe télécom mondial", souligne M. Lewis.

"Dans la 5G, ce sont les plus forts (...). C'est un secteur dans lequel le modèle chinois fonctionne mieux", poursuit l'expert tandis que parallèlement, "les entreprises américaines voient le marché chinois se fermer plus vite que prévu".

Et toujours selon M. Lewis, une domination chinoise dans la 5G pourrait être un outil de surveillance et d'espionnage utile à Pékin. "Si vous contrôlez (...) l'infrastructure, vous avez un énorme avantage", note-t-il.

Les Américains accusent régulièrement Huawei d'être un bras armé technologique de Pékin, ce que le groupe, qui travaille dans 170 pays, nie vigoureusement.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Dà Nang: festival de feux d’artifice 2019 Le Festival de feux d’artifice de Dà Nang (DIFF) 2019 aura lieu du 1er juin au 6 juillet 2019, avec la participation des équipes venant du Vietnam, de Russie, du Brésil, de Belgique, de Finlande, d’Italie, du Royaume-Uni et de Chine.