01/08/2018 16:30
Le parti au pouvoir au Zimbabwe depuis 1980, la Zanu-PF, a décroché la majorité absolue des sièges à l'Assemblée nationale selon des résultats officiels annoncés mercredi 1er août, alors que le décompte des voix pour la présidentielle se poursuit sur fond d'accusations de fraude lancées par l'opposition.

>>Élections au Zimbabwe: l'opposition revendique la victoire
>>Le Zimbabwe aux urnes pour les premières élections post-Mugabe

 

Au Zimbabwe, les citoyens ont été appelés aux urnes pour des élections présidentielle, législatives et municipales. Photo: Reuters/VNA/CVN


Les observateurs de l'Union européenne (UE) doivent rendre public mercredi 1er août leur rapport préliminaire sur les élections présidentielle, législatives et municipales de lundi 30 juillet, les premières depuis la chute du président Robert Mugabe, tombé en novembre après près de quatre décennies au pouvoir.

Les scrutins de l'ère Mugabe ont été régulièrement entachés de fraude et de violences. Son successeur et ancien bras droit Emmerson Mnangagwa, soucieux de se démarquer de son ex-mentor, a promis cette année des élections justes, pacifiques et transparentes. Pour preuve de sa bonne volonté, il a invité des observateurs occidentaux à observer le vote, une première en seize ans.

Mercredi 1er août, la commission électorale (ZEC) a publié les premiers résultats partiels des législatives. Sur 153 des 210 circonscriptions du pays, "la Zanu-PF obtient 110 sièges, tandis que le MDC (Mouvement pour le changement démocratique) obtient 41 sièges", a annoncé le groupe audiovisuel public ZBC, citant les résultats de la commission.

Selon ces chiffres, la Zanu-PF a d'ores et déjà obtenu la majorité absolue à la chambre basse. Ni la Zanu-PF ni le MDC n'a immédiatement réagi à ces premiers résultats officiels des législatives, mais le patron du MDC, Nelson Chamisa, a affirmé que ceux de la présidentielle étaient en train d'être truqués.

La commission électorale, critiquée pour sa partialité pendant les scrutins de l'ère Mugabe, "cherche à publier des résultats pour gagner du temps et inverser la victoire du peuple à l'élection présidentielle", a affirmé Nelson Chamisa sur son compte Twitter.

"La stratégie est destinée à préparer mentalement le Zimbabwe à accepter de faux résultats pour la présidentielle. Nous avons obtenu plus de voix que ED (Emmerson Mnangagwa). Nous avons remporté le vote populaire et nous le défendrons", a-t-il assuré.

Les résultats de la présidentielle, qui se joue essentiellement entre Emmerson Mnangagwa et Nelson Chamisa, n'ont pas encore été publiés et ne sont pas attendus avant vendredi ou samedi, selon la ZEC qui a promis de ne pas "voler le choix" des électeurs, "quel qu'il soit".

Si personne n'obtient la majorité absolue au premier tour, les deux candidats arrivés en tête s'affronteront lors d'un second tour prévu le 8 septembre.

 

AFP/VNA/CVN

 


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.