30/10/2020 15:10
Depuis quelques années, youtubeur est devenu un métier à la mode, prisé par un nombre de personnes de plus en plus important et attirant autant des artistes, des célébrités que des jeunes, voire des ménagères ou des paysans.
>>COVID-19 : la distraction en ligne a le vent en poupe
>>1977 Vlog, la nouvelle star sur YouTube au Vietnam

La chaîne d'Youtube de Hâu Hoàng, une des pages les plus vues au Vietnam. 

Youtube est devenue en moins d’une décennie la plateforme de partage de vidéos la plus connue sur l’ensemble de la planète. Youtube est utilisée journalièrement par un public toujours plus large et appartenant à toutes les couches sociales : des personnes âgées aux plus jeunes sans distinction d’âge ou sexe. En seulement quelques clics, il est possible de trouver des centaines ou des milliers de vidéos sur les thèmes les plus divers.

Les premiers youtubeurs étaient au départ des jeunes animés par une passion dévorante à créer des vidéos de courte durée pour simplement divertir (et se divertir) ou échanger des idées via un nouveau canal de distribution. Avec un nombre d’utilisateurs toujours plus grand, les revenus dégagés par les chaînes sont en croissance régulière permettant aux youtubeurs les plus regardés d’en faire leur métier.

Malgré tout, tirer des revenus de son activité de youtubeur n’est pas chose aisé. Il est désormais nécessaire d’y consacrer beaucoup de temps et d’efforts sur le plan du contenu et de la qualité des images afin d’obtenir les milliers ou millions de vues nécessaires. Il faut également comprendre et analyser les goûts et les envies de chaque public. Par exemple, les personnes d’âge moyen sont plutôt intéressés par des vidéos sur la culture, sur les questions d’actualité et de société tandis que les jeunes s’intéressent plus à la mode, aux études, aux voyages et à la gastronomie.

Le renom et la richesse

Les chaînes des "voyous du réseau social" empoisonnent les jeunes.

Nhât Anh Trang, Hâu Hoàng sont des noms largement connus sur la planète Youtube. Via leurs vidéos humoristiques, ils envoient également à leurs abonnés des messages sur les questions sociales.

Les chaînes de Giang Oi ou Dino Vu sont aussi très prisées et connues pour partager des points de vue sur la vie ou des expériences personnelles. Ceux qui s’intéressent au tourisme consultent la chaîne de Khoai Lang Thang ou de Khoa Pug.

Il y a environ un an, Quynh Trân JP, une vietnamienne résidant au Japon, est devenue un "phénomène" en tournant des petites vidéos sur les gastronomies vietnamienne et japonaise. Même des artistes déjà reconnus utilisent un nouvel espace d’expression.

Hà Anh Tuân en est un exemple, il a su conquérir une audience toujours plus large en présentant sur sa chaîne un répertoire original de chansons anciennes et nouvelles.

Le revers de la médaille

Avec un simple téléphone ou un équipement vidéo rudimentaire, il est possible de devenir youtubeur. Il y a donc un nombre croissant tous les jours de nouvelles vidéos disponible sur le réseau. Mais, malgré un nombre exponentiel de chaînes, la qualité des vidéos se dégrade considérablement.

En effet, nous voyons désormais que quelques chaînes autrefois prisées par un public nombreux grâce à la qualité de leurs contenus sont maintenant uniquement à la recherche du record de vues ou de "like" afin d’amasser des revenus toujours plus important.

Quynh Trân JP est le nom réputé sur le réseau social grâce à ses présentations attrayantes des plats vietnamiens et japonais.  

Bà Tân Vlog (ou Vlog de Mme Tân en français) a eu un beau succès dans un passé récent pour ses vidéos culinaires montrant la cuisson de plats gigantesques ou super épicés. Maintenant, cette chaîne fait face à d'innombrables critiques tels que le non respect des règles d’hygiène ou le nombre de publicité dans chaque vidéo.

Récemment, le département de l’information et de la communication de Bac Giang a condamné Hung Vlog (la Vlog de Hung, fils aîné de Mme Tân) à une amende de 7,5 millions de dôngs pour la publication d’images non adéquates aux us et coutumes et aux mœurs vietnamiens.

Également, les Kha Banh ou Huân Hoa Hông, considérés comme les "voyous du réseau social" représentent la partie sombre de Youtube. Leurs vidéos sont considérées comme ayant une influence très négative sur les plus jeunes car susceptibles de copier et d’assimiler un style de vie non conforme avec les vertus traditionnelles vietnamiennes.

Le métier de youtubeur est un métier difficile et stressant. Afin de perdurer et de se développer, il est indispensable de travailler sur l’aspect qualitatif du contenu. Atteindre des milliers ou des millions de vues n’est pas chose aisée et ne peut être résolu en un ou deux jours. Un plan détaillé, une attitude sérieuse, une compréhension du goût et des envies du public et une créativité permanente détermineront le succès de chaque chaîne.

My Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Dà Nang, Quang Nam et Thua Thiên-Huê s'associent pour le touristique Le Service du tourisme de la ville de Dà Nang a collaboré avec les Départements du tourisme, les Associations du tourisme et les entreprises des provinces de Quang Nam et de Thua Thiên-Huê pour lancer mercredi 25 novembre le programme de relance touristique "Trois localités - Une destination avec de nombreuses expériences".