17/09/2018 17:10
Les Nations unies ont annoncé dimanche 16 septembre qu'elles s'efforçaient de mettre en place un "pont aérien humanitaire médical" au Yémen pour évacuer les civils qui ne peuvent pas être traités dans ce pays en proie à un conflit dévastateur.

>>La coalition dirigée par l'Arabie saoudite qualifie de préjugé un rapport de l'ONU sur le Yémen
>>L'Arabie saoudite intercepte un missile tiré depuis le Yémen

Transporter des blessés vers l'hôpital de Saada, au Yémen, le 9 août.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Il s'agit d'aider les patients souffrant de cancers, de maladies chroniques et d'anomalies congénitales à recevoir le traitement dont ils sont besoin", a précisé dans un communiqué le Dr Nevio Zagaria, représentant de l'Organisation mondial de la santé (OMS) au Yémen.

Une liste de douze maladies ou affections a été établie, parmi lesquelles les leucémies, les cancers de la thyroïde ou les "patients qui ont besoin de radiothérapie, d'une greffe de moelle osseuse ou d'une transplantation rénale", a précisé le Dr Zagaria.

La coordinatrice humanitaire des Nations unies pour le Yémen, Lise Grande, a signé samedi 15 septembre "une note verbale avec les autorités à Sanaa", afin de permettre de transférer, par avion spécial, ces patients "vers un établissement médical équipé pour recevoir de tels cas".

Toujours selon son communiqué, l'OMS indique "travailler avec toutes les parties afin de confirmer les procédures opérationnelles pour ce pont aérien humanitaire". Celui-ci doit fonctionner dans un premier temps pendant une période d'essai de six mois.

"Nous espérons que le premier vol sera prêt dès que possible", a déclaré le Dr Zagaria, précisant que "80% des patients choisis pour ce vol sont des femmes et des enfants dont le pont aérien est un des derniers espoirs".

Depuis mars 2015, date du début de l'intervention d'une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite contre les opposants Houthis, le conflit au Yémen a fait près de 10.000 morts et provoqué "la pire crise humanitaire au monde" selon l'ONU, qui estime que 22 millions de civils yéménites, soit 75% de la population, ont besoin d'une aide humanitaire sous une forme ou une autre.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.