11/08/2017 17:08
L'ONU a appelé vendredi 11 août à rouvrir d'urgence le principal aéroport du Yémen, situé dans la capitale Sanaa et fermé depuis un an à cause du conflit opposant les opposants aux forces gouvernementales.

>>L'OMS s'inquiète de l'épidémie de choléra au Yémen
>>Choléra au Yémen : 209 morts, plus de 17.000 cas suspects

 

L'aéroport de Sanaa du Yémen.
Photo : AFP/VNA/CVN


L'aéroport est aux mains des rebelles de même que la capitale yéménite mais l'espace aérien est contrôlé par une coalition arabe sous commandement saoudien qui aide militairement le gouvernement face aux rebelles chiites Houthis. La coalition impose la fermeture de l'aéroport en disant craindre qu'il ne soit utilisé pour introduire des armes aux rebelles mais plusieurs ONG et agences de l'ONU en demandent la réouverture en invoquant des raisons humanitaires.

"Je réitère mon appel pour la réouverture d'urgence de l'aéroport international de Sanaa", a écrit sur Twitter l'émissaire spécial de l'ONU au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, après une visite en Arabie saoudite où il a rencontré le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié dans le royaume voisin du Yémen.

Des ONG et les Houthis ont exhorté la coalition à permettre la réouverture de l'aéroport, crucial pour la livraison d'aides à des millions de Yéménites qui vivent en situation d'insécurité alimentaire et sont touchés par une épidémie de choléra.

Jeudi 10 août, la coalition arabe a demandé à l'ONU de l'aider à assurer la sécurité de l'aéroport. "La fermeture de l'aéroport et la restriction des vols sont dues à des préoccupations sécuritaires ainsi qu'à cause du trafic d'armes des Houthis", a-t-elle dit dans un communiqué.

L'envoyé de l'ONU a par ailleurs tweeté avoir évoqué avec M. Hadi une proposition concernant la réouverture du port de Hodeida (est), qui est aussi situé dans une zone opposante mais dont l'accès maritime est contrôlé par la coalition arabe.

En mars, l'ONU avait rejeté un appel de la coalition lui demandant de superviser ce port. La guerre au Yémen a fait, depuis l'intervention de la coalition en mars 2015, plus de 8.000 morts, majoritairement des civils. Toutes les médiations de l'ONU et sept accords de cessez-le-feu ont échoué à mettre fin au conflit.

Le choléra, réapparu en avril dans ce pays pauvre de la péninsule arabique d'environ 27 millions d'habitants, a fait déjà plus de 1.800 morts.

 

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.