09/02/2021 16:20
>>Au Moyen-Orient, Biden prend ses distances avec les plus proches alliés de Trump
>>Les États-Unis vont retirer les Houthis de leur liste de groupes terroristes

Un haut responsable du ministère iranien des Affaires étrangères a appelé lundi 8 février à un dialogue régional pour régler les différends entre les États de la région au sujet de la crise au Yémen, a rapporté l'agence de presse officielle IRNA. "Depuis le début de la crise, la République islamique d'Iran a estimé que la question du Yémen n'avait pas de solution militaire", a déclaré Abbas Araqchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères chargé des affaires politiques, lors d'une rencontre avec Martin Griffiths, l'envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen. Selon M. Araqchi, le moyen de sortir de la crise actuelle est d'arrêter la guerre au Yémen, de lever le siège et de tenir des pourparlers politiques, ajoutant que l'Iran met également l'accent sur les négociations régionales pour la paix, la stabilité et le développement régional. Pour sa part, M. Griffiths a souligné le rôle de l'Iran dans la contribution à la paix au Yémen, affirmant que "actuellement, la priorité immédiate est d'établir un cessez-le-feu, de lever les restrictions actuelles et de reprendre le processus politique". Dans le cadre de sa tournée dans la région portant sur la crise au Yémen, l'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen est arrivé dimanche 7 février dans la capitale Téhéran pour s'entretenir avec des responsables iraniens.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre