17/06/2018 18:23
L'émissaire de l'ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, poursuivait dimanche 17 juin à Sanaa des discussions en urgence sur Hodeida, port stratégique tenu par les rebelles Houthis et théâtre d'une offensive des forces progouvernementales au risque d'un nouveau désastre humanitaire.
>>L'émissaire de l'ONU arrive au Yémen pour des discussions en urgence sur Hodeida
>>Yémen: violents combats au sud de Hodeida avant une réunion de l'ONU
>>Yémen: assaut des forces progouvernementales sur un port clé, craintes pour les civils

Des hommes transportent le corps d'un combattant yéménite tué lors d'affrontements entre rebelles et forces progouvernementales près de Hodeida.
Photo: AFP/VNA/CVN

La poursuite de l'offensive lancée sur Hodeida (Ouest) par ces troupes progouvernementales, aidées par une coalition dirigée par l'Arabie saoudite, fait craindre une interruption de l'aide humanitaire qui passe principalement par ce port sur la mer Rouge. Cette aide est essentielle pour un pays en guerre depuis plus de trois ans et frappé par "la pire crise humanitaire du monde", selon l'ONU.

D'après un correspondant de l'AFP, M. Griffiths devrait proposer aux responsables des rebelles, qui tiennent la capitale Sanaa, de transférer le contrôle de Hodeida à un comité supervisé par l'ONU, afin d'éviter de nouveaux combats.

L'émissaire onusien n'a pas fait de déclaration à son arrivée samedi 16 juin à Sanaa.

Membre important de la coalition progouvernementale, les Émirats arabes unis ont exprimé leur soutien à la mission du responsable de l'ONU. Le ministre d'État aux Affaires étrangères émirati Anwar Gargash a ainsi exprimé sur Twitter le soutien de son pays "aux efforts de l'émissaire pour faciliter le transfert en toute sécurité de Hodeida au gouvernement légitime du Yémen".

"Les habitants de Hodeida veulent être libérés d'urgence. La coalition poursuivra ses préparations militaires et humanitaires pour parvenir à ce résultat urgent", a-t-il affirmé.

Depuis mercredi 13 juin, les combats entre rebelles et forces progouvernementales ont fait près de 140 morts: 118 rebelles et 21 soldats yéménites, selon des sources médicales.

Samedi matin 16 juin, l'armée yéménite a affirmé dans un tweet avoir pris l'aéroport de Hodeida, fermé à l'aviation depuis 2014 et situé au sud de la ville. Un correspondant de l'AFP sur le terrain n'avait toutefois pas été en mesure de confirmer cette annonce.

Plus tard dans la journée, des sources militaires au sein du camp gouvernemental yéménite ont indiqué que les forces loyalistes n'étaient pas encore dans l'aéroport. Ces sources ont simplement évoqué des combats sporadiques à l'entrée sud du complexe.

Vendredi 15 juin, des affrontements avaient eu lieu à 2 km au sud de l'aéroport, selon un correspondant de l'AFP.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Quang Ngai veut faire de Ly Son un géoparc mondial La province centrale de Quang Ngai s’engage dans l’élaboration d’un dossier pour que son géoparc de Ly Son devienne un géoparc mondial.