12/09/2018 19:33
>>Un nouveau cycle de pourparlers à Genève pour relancer le processus de paix au Yémen
>>ONU: les parties au conflit au Yémen expriment leur engagement à la paix
 
L'émissaire de l'ONU pour le Yémen, le Britannique Martin Griffiths, a annoncé mardi 11 septembre au Conseil de sécurité qu'il se rendrait dans les jours prochains notamment à Oman et Sanaa, après l'échec des pourparlers de paix la semaine dernière à Genève. "Je vais continuer mes discussions avec une première série de visites dans les prochains jours incluant Mascate et Sanaa", a-t-il dit lors d'une liaison vidéo depuis la Jordanie. "J'ai deux objectifs: faire des progrès sur la base des discussions à Genève sur des mesures de confiance. Cela inclut un échange de prisonniers et l'ouverture de l'aéroport de Sanaa", a-t-il ajouté. "Et deuxièmement, obtenir un engagement ferme des parties pour poursuivre les consultations. Je rencontrerai aussi le gouvernement du Yémen à Ryadh et chercherait à rencontrer le président (Abd Rabbo Mansour) Hadi dont le soutien à mes efforts est crucial pour moi et le processus politique". "Je suis heureux de dire à ce Conseil qu'en dépit de l'absence de l'une des parties aux consultations de Genève, même si cela ne s'est pas passé comme prévu, nous avons pu cependant relancer le processus politique avec le soutien solide du peuple yéménite et de la communauté internationale", a souligné Martin Griffiths. Samedi 8 septembre à Genève, les consultations très attendues sous l'égide de l'ONU -les premières depuis plus de deux ans- ont échoué avant même d'avoir commencé: après avoir posé des conditions à leur présence, les Houthis n'ont finalement pas fait le déplacement.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.