26/10/2017 14:55
Les États-Unis et six pays du Golfe ont annoncé mercredi 25 octobre des sanctions contre des cadres des groupes jihadistes État islamique (EI) et Al-Qaïda au Yémen, la première initiative du Centre contre le financement du terrorisme (TFTC).

>>Washington et Ryad s'allient contre le financement du terrorisme
 

Steven Mnuchin, ministre américain du Trésor, lors d'un discours à Ryad le 25 octobre.
Photo : AFP/VNA/CVN


Des sanctions contre des cadres des groupes jihadistes État islamique (EI) et Al-Qaïda visent en particulier Abu Sulayman al-Adani, présenté par le TFTC comme le chef des opérations en plein essor de l'EI au Yémen.

Mais aussi Radwan Muhammad Husayn Ali Qanan, qui dirige les opérations d'assassinat de l'EI, et Sayf Abdulrab Salem al-Hayashi, principal financier du groupe jihadiste et propriétaire d'une chaîne de supermarchés.

Au total, ces sanctions entrainent un gel des actifs de onze personnes et deux entités dans le Golfe et aux États-Unis. Ils sont considérés par les partenaires du TFTC comme des maillons cruciaux des opérations de l'EI et d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA).

"Cette approche multilatérale audacieuse et innovante est nécessaire parce que le terrorisme représente une menace pour toutes nos nations. Il est crucial que nous nous unissions pour le combattre", a déclaré Steven Mnuchin, ministre américain du Trésor, lors d'un discours à Ryad. "Nous avons coordonné cette action avec le Royaume d'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Koweït, Oman, Bahreïn et le Qatar, qui ont signalé ces acteurs de la terreur au sein de leurs propres autorités nationales. C'est le plus important signalement multilatéral au Moyen-Orient", a-t-il poursuivi.

La création du Terrorist Financing Targeting Center a été annoncée le 21 mai par les États-Unis et l'Arabie saoudite, en marge d'une visite du président américain Donald Trump à Ryad.

Cette structure régionale, comprenant six pays du Golfe, a vocation à lutter contre le financement du terrorisme en identifiant les réseaux de financement, en repérant les menaces et en adoptant des mesures communes de représailles.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.