26/03/2020 11:54
Les organisateurs de Wimbledon envisagent "tous les scénarios, report et annulation y compris", en raison de la pandémie de coronavirus et tiendront une "réunion d'urgence la semaine prochaine", ont-ils annoncé dans un communiqué mercredi soir 25 mars.
>>COVID-19 : la colère contre Roland-Garros unit le monde du tennis
>>Tennis : face au coronavirus, Roland-Garros migre à l'automne

Le Serbe Novak Djokovic (1er plan) lors de la dernière finale messieurs de Wimbledon qu'il a remportée face au Suisse Roger Federer le 14 juillet 2019 à Londres.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Le All England Club confirme qu'il continue à évaluer minutieusement tous les scénarios pour l'édition 2020 de Wimbledon, report et annulation y compris, en raison de la pandémie de COVID-19", écrit le club organisateur du tournoi londonien, traditionnellement la troisième levée du Grand Chelem de la saison.

"Une réunion d'urgence du comité directeur du club est prévue la semaine prochaine, et en amont nous échangeons étroitement avec la Fédération britannique de tennis (LTA), et avec l'ATP, la WTA, la Fédération internationale (ITF) et les autres Grand Chelems", indique-t-il.

"Une décision y sera prise", précise le directeur général du All England Club, Richard Lewis.

Wimbledon doit se jouer en théorie du 29 juin au 12 juillet, et "les préparatifs débuter fin avril", explique le texte.

Il y a une semaine, Roland-Garros, initialement prévu du 24 mai au 7 juin, a annoncé à la surprise générale sa reprogrammation à l'automne, du 20 septembre au 4 octobre.

Le lendemain, ATP et WTA prolongeaient conjointement la suspension de leurs deux circuits jusqu'au 7 juin inclus, date qui devait marquer la conclusion de la saison sur terre battue.

"À ce stade, sur la base des indications que nous recevons des autorités de santé publique, la fenêtre très mince dont nous disposons pour organiser Wimbledon en raison de notre surface indique qu'un report ne se ferait pas sans risque et difficulté considérables", ajoute le club organisateur.

Une chose est sûre : "jouer à huis clos a été formellement exclu".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Mót Hôi An : quand jus de citron rime avec tourisme local Si le jus de citron est une boisson bien ordinaire, le restaurant Mót à Hôi An en a créé sa propre recette pour devenir une des adresses les plus fréquentées de cette vieille ville de la province de Quang Nam (Centre).