28/05/2018 17:03

>>Après une contamination à l'E.Coli, le rappel de reblochons considérablement élargi
>>La maladie de la vache folle en train de disparaître en Europe

Le gouvernement de Nouvelle-Zélande a ordonné lundi 28 mai l'abattage de 126.000 bovins afin de tenter d'éradiquer l'infection à mycoplasma bovis, une maladie douloureuse qui peut causer des pneumonies, des arthrites et l'inflammation des pis. D'après la Première ministre Jacinda Ardern, l'opération qui doit durer deux ans pour un coût de 886 millions de dollars néo-zélandais (613 millions d'euros), doit protéger "le fondement de l'économie, le secteur agricole". "C'est une décision difficile. Personne ne veut procéder à des abattages massifs. Mais l'alternative, c'est que la maladie se répande dans le troupeau national", a-t-elle dit. La maladie n'a pas de conséquence sur le lait ou la viande pour la consommation humaine. De nombreux pays choisissent de tenter de contrôler les épidémies et non de les éradiquer. "Nous estimons qu'on s'attaque au problème à un moment où il est possible de l'éradiquer. Plus de 99% des fermes ne l'ont pas et nous voulons les en protéger", a déclaré Mme Ardern.


AFP/VNA/CVN

 

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.