22/05/2018 09:04
Les États-Unis ont menacé l'Iran de sanctions "les plus fortes de l'Histoire" si Téhéran ne se plie pas à leurs conditions draconiennes pour conclure un "nouvel accord" beaucoup plus vaste, après le retrait américain controversé du texte sur le nucléaire iranien.
>> L'Iran accueille avec circonspection les engagements de l'UE
>>L'UE présente à Téhéran ses mesures pour défendre les échanges commerciaux

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo.
Photo: AFP/VNA/CVN
"L'Iran n'aura plus jamais carte blanche pour dominer le Moyen-Orient", a déclaré lundi 21 mai le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo en présentant la "nouvelle stratégie" des États-Unis après la décision annoncée le 8 mai par Donald Trump.

Le "non" américain à l'accord de 2015 par les grandes puissances (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) avec Téhéran pour l'empêcher de se doter de la bombe atomique a suscité la colère des Européens, qui avaient tenté, en vain, de négocier avec Washington sur des solutions.

Cette décision induit le rétablissement total des sanctions américaines, avec un effet collatéral dénoncé par le Vieux Continent: les entreprises européennes devront abandonner leurs investissements iraniens si elles veulent garder l'accès au marché américain. L'Union européenne attendait donc le discours de Mike Pompeo qui avait promis d'esquisser sa vision pour l'après.

Dans son discours, l'ex-directeur de la CIA a assuré que les États-Unis allaient exercer une "pression financière sans précédent sur l'Iran", avec "les sanctions les plus fortes de l'Histoire". Les récentes annonces ne sont "que le début".

Douze conditions

Les principaux missiles balistiques de l'Iran.
Photo: AFP/VNA/CVN
Mike Pompeo a toutefois affiché une possible ouverture à l'égard de l'Iran, se disant prêt à négocier avec lui un "nouvel accord" beaucoup plus vaste et beaucoup plus stricte pour qu'il "change d'attitude".

"En échange de changements majeurs en Iran, les États-Unis sont prêts" à lever, à terme, leurs sanctions. mais aussi à "rétablir l'ensemble des relations diplomatiques et commerciales avec l'Iran" et à "soutenir" l'économie iranienne. Cela n'interviendra qu'après des "évolutions concrètes, prouvées et sur la durée". Surtout, Mike Pompeo a dressé une liste de douze conditions pour ce "nouvel accord".

Sur le volet nucléaire, les demandes américaines vont bien au-delà de l'accord de 2015, que Washington n'entend pas "renégocier": l'Iran doit cesser tout enrichissement d'uranium et fermer son réacteur à eau lourde; donner aux inspecteurs internationaux accès sans conditions à tous les sites du pays.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.