07/08/2017 09:18
Washington et Pékin ont accentué dimanche 6 août à Manille leurs pressions sur la République démocratique populaire de Corée (RPDC) pour qu'elle renonce à ses ambitions nucléaires après un durcissement sensible des sanctions de l'ONU qui pourrait coûter à Pyongyang un milliard de dollars annuels.

>>RPDC : le ministre des Affaires étrangères participera au Forum de l'ASEAN à Manille
>>La RPDC confirme son second essai de missile intercontinental

 

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à Manille lors d'un forum régional de l'ASEAN à Manille, aux Philippines, le 6 août.
Photo : AFP/VNA/CVN


Au lendemain de l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU d'un texte visant à réduire d'un tiers les revenus des exportations de Pyongyang, les ministres des Affaires étrangères des principales puissances parties prenantes à la crise étaient présents à Manille en amont d'un forum régional de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (ASEAN).

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson s'est dit encouragé par le vote. Mais des responsables américains ont prévenu que Washington voulait surveiller de près la Chine afin de faire en sorte que les sanctions soient respectées.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a rencontré dans la capitale philippine son homologue nord-coréen Ri Hong-Yo et appelé Pyongyang à cesser ses essais nucléaires et balistiques.

La nouvelle résolution va "aider la République démocratique populaire de Corée à prendre une décision bonne et intelligente", a déclaré le ministre chinois à la presse, selon la traduction de ses propos.

M. Tillerson s'est également entretenu dimanche 6 août avec le russe Sergueï Lavrov et devait voir M. Wang dans la soirée. Il s'agit de renforcer encore l'isolement diplomatique de la RPDC  et de réduire les risques de conflits.

"C'est un bon résultat", a déclaré M. Tillerson au sujet du vote de l'ONU, avant de se réunir avec son homologue sud-coréenne Kang Kyung-Wha.

Une haute responsable du département d'État, Susan Thornton, a souligné que Washington serait "attentif" sur l'application des sanctions, rappelant qu'après de précédentes résolutions, la Chine avait pu "relâcher la pression".

 

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU votent une résolution prévoyant de nouvelles sanctions contre la RPDC, le 5 août à New York.
Photo : AFP/VNA/CVN


Si la résolution est respectée, Pyongyang sera privé d'un milliard de dollars de recettes annuelles.

Les nouvelles sanctions visent en particulier à empêcher les exportations nord-coréennes de charbon, de fer, de minerai de fer, de plomb, de minerai de plomb, de poissons et de crustacés. Dans leur globalité, les exportations nord-coréennes rapportent au pays chaque année trois milliards de dollars.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un fin 2011, la RPDC avance à grand pas en vue de réaliser son objectif de porter le feu nucléaire sur le continent américain.

Le jeune dirigeant a supervisé trois essais nucléaires et une flopée de tirs de missiles. Le dernier texte de l'ONU a pour objectif de contraindre Pyongyang à la négociation après deux tirs de missiles balistiques intercontinentaux en juillet qui mettent à sa portée une partie du continent américain.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.