17/05/2018 08:38
Washington a toujours "bon espoir" que le sommet prévu le mois prochain entre le président américain Donald Trump et son homologue nord-coréen Kim Jong Un se tienne, malgré les menaces de Pyongyang de tout annuler.

>>Séoul regrette la décision de Pyongyang d'annuler la réunion intercoréenne
>>La RPDC jette le doute sur le sommet avec Trump
>>Pyongyang suspendra les pourparlers de haut niveau avec Séoul
 

Un homme devant un écran de télévision montrant le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un, le 16 mai à Séoul.
Photo: AFP/VNA/CVN


Dans un retour frappant à sa rhétorique traditionnelle, après des mois de rapprochement diplomatique sur la péninsule, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a indiqué mercredi 16 mai que la rencontre historique serait annulée si Washington cherchait à l'acculer à renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire.

"Si les États-Unis tentent de nous mettre au pied du mur pour nous forcer à un renoncement nucléaire unilatéral, nous ne serions plus intéressés par un tel dialogue", a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères Kim Kye Gwan, cité par l'agence officielle KCNA, alors que le sommet est prévu le 12 juin à Singapour.

Pyongyang a aussi annulé une rencontre de haut niveau avec la République de Corée pour protester contre des exercices militaires annuels en cours entre Séoul et Washington, qualifiés de "provocation".

"Nous avons toujours bon espoir que la réunion se tienne et nous agissons dans ce sens, mais en même temps nous étions conscients du fait qu'il pouvait s'agir de négociations difficiles", a déclaré quelques heures plus tard la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, sur la chaîne Fox News.

"Comme le président l'a dit à plusieurs reprises, nous sommes prêts pour cette rencontre, et si elle se produit c'est très bien, sinon nous aviserons", a insisté Sarah Sanders, promettant, en l'absence de compromis avec Pyongyang, de "poursuivre la campagne de pression maximale en cours".

La Chine, plus proche allié de la 
République populaire démocratique de Corée, a appelé à la tenue du sommet comme prévu.
 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

Le sala centenaire de la pagode Chot Le Centre d’études et de méditation bouddhiste khmer de la pagode Chot, aussi appelé sala, fait partie du patrimoine culturel régional. Retour sur son histoire particulière.