28/08/2020 12:29
Le sort de TikTok aux États-Unis se précise, entre la démission de son directeur général américain et l'alliance formée par les géants Microsoft et Walmart pour racheter le populaire mais menacé réseau social au groupe chinois ByteDance.
>>TikTok va porter plainte contre le gouvernement américain
>>Discussions entre Twitter et TikTok sur un possible regroupement

Walmart a confirmé jeudi 27 août qu'il s'était allié avec Microsoft dans les négociations pour racheter au groupe chinois ByteDance l'appli de partage de vidéos TikTok.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les candidats à la reprise de l'application se bousculent depuis que le président Donald Trump a menacé de l'interdire si elle ne passait pas rapidement dans le giron d'une société américaine.

Walmart a confirmé jeudi 27 août qu'il s'était allié avec Microsoft dans ses négociations déjà avancées pour acquérir la plateforme de partage de vidéos courtes, généralement humoristiques ou musicales.

Le géant des supermarchés se dit notamment intéressé par "les capacités de TikTok à intégrer le commerce en ligne et la publicité d'une façon bénéfique aux créateurs et aux utilisateurs sur d'autres marchés", dans un message transmis à l'AFP.

Selon la chaîne américaine CNBC, TikTok est proche d'un accord avec un acheteur à qui il vendrait ses opérations aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, pour un prix compris entre 20 et 30 milliards d'USD.

D'autres acquéreurs potentiels ont été cités dans la presse, dont Twitter et le groupe informatique Oracle, qui a reçu le soutien de Donald Trump.

Mais "Microsoft est le seul vrai chevalier blanc", selon l'analyste Dan Ives de Wedbush, qui envisage une opération entre 35 et 40 milliards.

"Les autres piliers de la tech sont en difficulté auprès des régulateurs sur la question du respect de la concurrence. Le groupe de Redmond est le seul avec le trésor de guerre, l'infrastructure et le réseau de distribution pour trouver un accord", a-t-il expliqué dans une note.

Démission du patron 

L'appli de partage de vidéos TikTok.
Photo : AFP/VNA/CVN

Donald Trump accuse depuis des mois, sans preuve, le très populaire réseau social de siphonner des informations sur ses utilisateurs américains pour le compte de Pékin, dans un contexte de vives tensions avec la Chine.

Il a signé deux décrets visant à forcer ByteDance à vendre rapidement les opérations américaines de TikTok, et a demandé qu'une partie du prix de la transaction revienne aux caisses de l'État, suscitant des critiques et un certain embarras.

L'application a porté plainte lundi 24 août contre le gouvernement américain, pour contester le décret du 6 août, qui lui interdit toute transaction avec des partenaires américains au-delà de 45 jours, au nom de la "sécurité nationale".

Mais la démission mercredi 26 août de Kevin Mayer, ancien de Disney et directeur général de TikTok depuis le mois de mai, affaiblit encore les chances du réseau de survivre sans maison-mère américaine.

Dans une lettre aux employés, il souligne à quel point "l'environnement politique a drastiquement changé" ces dernières semaines.

"La mission pour laquelle j'ai été engagé - notamment diriger TikTok dans son ensemble - sera désormais très différente en raison de l'action de l'administration américaine qui pousse à vendre les activités aux États-Unis".

Vanessa Pappas, la responsable de la branche États-Unis, va le remplacer temporairement.

"Nous pensons qu'une alliance entre Walmart et Microsoft satisferait les attentes des utilisateurs américains de TikTok et répondrait aux inquiétudes du gouvernement américain", note Walmart.

"Pièce manquante du puzzle" 

Les secteurs des réseaux sociaux et du commerce en ligne ont prospéré pendant la pandémie, grâce à la demande accrue pour des produits à consommer chez soi, du divertissement aux outils de jardinage et ustensiles de cuisine.

Au deuxième trimestre, les ventes en ligne de Walmart ont ainsi quasiment doublé aux États-Unis par rapport à la même période en 2019.

Le groupe emploie plus de 2,2 millions de personnes dans 27 pays, et a, depuis le début de l'année, engagé plus de 500.000 salariés supplémentaires dans le monde, principalement temporairement, pour faire face au pic d'activité.

Il prévoit en outre de lancer un programme d'abonnement à son site de e-commerce, Walmart+, qui deviendrait concurrent de Prime, celui d'Amazon.

"Nous croyons qu'une relation potentielle avec TikTok USA, en partenariat avec Microsoft, (...) pourrait nous apporter un moyen d'atteindre et de servir des clients sur tous les canaux possibles, et de faire progresser nos activités de place de marché et dans la publicité", a précisé Walmart.

Depuis son lancement international en 2017, TikTok a été téléchargée 175 millions de fois aux États-Unis et plus d'un milliard dans le monde.

Walmart qui entre en scène, "c'est la pièce manquante du puzzle qui cimente les chances de Microsoft de racheter les opérations américaines de TikTok", affirme Dan Ives.

"Ce serait Noël en avance pour les investisseurs", ajoute-t-il. Si Microsoft "gère bien son affaire", TikTok "pourrait valoir dans les 200 milliards d'USD d'ici quelques années".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Tourisme : le Vietnam dans les starting-blocks pour la reprise La résurgence de l’épidémie de COVID-19 étant sous contrôle, la plupart des sites touristiques ont rouvert, de nombreuses liaisons aériennes ont été rétablies, et les voyagistes ont lancé des programmes promotionnels. Le marché du tourisme reprend progressivement des couleurs.