25/10/2018 09:29
Wall Street a lourdement chuté mercredi 24 octobre à la clôture, accélérant ses pertes dans les dernières minutes d'une séance marquée par un mouvement d'aversion pour le risque suite à la publication de résultats d'entreprises.
>>Wall Street indécise au terme d'une nouvelle séance volatile
>>Wall Street termine une semaine compliquée sur une note mitigée
>>Wall Street termine en baisse, de nouveau inquiète de la hausse des taux américains

Wall Street a lourdement chute. Photo: AFP/VNA/CVN

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 2,41%, à 24.583,42 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 4,43%, à 7.108,40 points, sa pire séance depuis 2011. Cet indice s'inscrit, dans le jargon financier, en territoire de "correction" après avoir perdu plus de 10% par rapport à son dernier plus haut en août. L'indice élargi S&P 500 a abandonné 3,09%, à 2.656,10 points. Le Dow Jones comme le S&P 500 sont repassés sous leur niveau de début d'année.

À l'image de mardi 23 octobre et du plongeon des titres de Caterpillar et 3M, la séance a été marquée par une chute quasi-généralisée des principales sociétés ayant dévoilé leurs comptes trimestriels. Texas Instruments (-8,22%), AT&T (-8,06%), UPS (-5,52%), Northrop Grumman (-6,00%), General Dynamics (-7,73%), Check Point Software (-4,26%) et Restaurant Brands International, propriétaire notamment de la marque Burger King (-1,37%), ont plongé. Leurs résultats "n'ont pas été vraiment décevants mais les marchés mettent la barre très haut lorsqu'il s'agit des anticipations futures", a indiqué Nate Thooft, de Manulife AM. Or les anticipations des entreprises ont dernièrement été "souvent affectées par la hausse des tarifs douaniers qui rogne sur les marges", a-t-il ajouté.

Membre éminent de Wall Street, Boeing (+1,31%) a quant à lui réussi à se maintenir à flots après le relèvement de ses prévisions annuelles et l'annonce de l'objectif, pour la première fois de son histoire, du seuil symbolique de 100 milliards de dollars de chiffre d'affaires sur une année. Mais alors que l'avionneur a soutenu la progression du Dow Jones en montant jusqu'à 4,16% en séance, il n'a pas pu empêcher le crash à la clôture.

Poursuites contre Exxon-Mobil

Dans ce mouvement de défiance qui s'est ensuite généralisé à l'ensemble des valeurs, les entreprises technologiques ont particulièrement souffert, Facebook plongeant notamment de 5,414%, Netflix de 9,40% et Apple de 3,43%. "Les valeurs technologiques ont atteint des sommets récemment, il est logique qu’elle soit les premières touchées lors des reculs marqués", a observé Peter Cardillo, de Spartan Capital. L'augmentation des prix signalée mercredi par un rapport de la banque centrale américaine (Fed), confortant un prochain relèvement des taux d'intérêt, n'a pas non plus participé à l'optimisme des investisseurs, ceux-ci craignant de voir les conditions d'emprunt se durcir de plus en plus pour les ménages et les entreprises.

Comme la veille, la recherche de placements sûrs par les investisseurs dans un contexte d'incertitudes amplifiait le repli des taux d'intérêt sur les bons du Trésor américains: vers 20h50 GMT, le rendement sur la dette à 10 ans des États-Unis évoluait à 3,107%, contre 3,168% mardi 23 octobre à la clôture, et celui sur la dette à 30 ans à 3,338%, contre 3,368% la veille. En revanche, les bombes artisanales adressées à Hillary Clinton, Barack Obama, la chaîne CNN et d'autres personnalités hostiles à Donald Trump ont eu peu d'impact sur le recul des indices, de l'avis d'observateurs des marchés.

Parmi les autres valeurs du jour, la procureure de l'État de New York a annoncé mercredi le lancement de poursuites contre le major pétrolier américain ExxonMobil (-2,78%), soupçonnée d'avoir volontairement trompé les investisseurs sur l'impact des réglementations liées au changement climatique sur ses opérations. Le groupe agroalimentaire Kraft Heinz a perdu 1,45% après avoir annoncé la vente d'une partie de ses activités en Inde pour environ 625 millions de dollars.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).