08/02/2017 18:19
Wall Street a terminé en légère hausse mardi 7 février, perdant au fil des échanges une partie du terrain conquis en début de séance : le Dow Jones a pris 0,19% et le Nasdaq aussi, battant toutefois son record en clôture.

>>Wall Street va garder les yeux rivés sur Trump
>>Wall Street termine en nette hausse, record du Nasdaq et du S&P 500
 

Une vue de Wall Street. Photo : AFP/VNA/CVN


Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 37,87 points à 20.090,29 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 10,67 points à 5.674,22 points. L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,52 point, soit 0,02%, à 2.293,08 points.

"On est englué", s'est exclamé Art Hogan de Wunderlich Securities.

En début de séance, la Bourse de New York avait pourtant montré une certaine vigueur, le Dow Jones montant même temporairement jusqu'à un niveau record en séance, sans que les analystes à New York ne parviennent à s'accorder sur les motifs.

"Il n'y pas d?élément moteur clair", a reconnu Karl Haeling de Landesbank Baden-Württemberg avant d'avancer: "ce mouvement a été déclenché par la force du dollar qui a ravivé le souvenir de la hausse après l'élection de Donald Trump".

Contrairement à la période post-électorale, le regain du billet vert était cette fois principalement attribué à une faiblesse de l'euro, plombé par les incertitudes politiques en Europe.

Ces inquiétudes, ajoutées aux questionnements concernant les intentions du nouveau président américain, ont continué à planer au dessus de Wall Street.

"Les investisseurs surveillent toujours Washington mais on a l'impression que l'élan derrière les principales propositions de M. Trump pâlit. On s'y attendait et cela signifie que le marché va revenir aux indicateurs économiques et aux résultats propres aux entreprises", a estimé Chris Low de FTN.

Principal indicateur du jour, le déficit commercial des États-Unis s'est réduit en décembre

"Cette amélioration a été principalement provoquée par un déficit plus faible pour les petites marchandises tandis que l'excédent du commerce de services ne s'est que peu amélioré", a détaillé Blerina Uruçi, de Barclays, dans une note.

Le déficit commercial américain s'est toutefois creusé sur l'année 2016 pour atteindre son plus haut niveau en 4 ans.

En cours de séance, les investisseurs ont pris connaissance d'un ralentissement de la hausse du crédit à la consommation en décembre, sous l'effet d'un usage moins intensif des cartes de crédit.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Environ 94 millions de touristes dont 16 à 17 millions d’étrangers visés cette année Cette année, le secteur du tourisme vietnamien se fixe l’objectif d’accueillir 94 millions de voyageurs, dont 16 à 17 millions d’étrangers, et de réaliser un chiffre d’affaires de près de 30 milliards de dollars.