24/03/2021 23:34
La Bourse de New York a terminé en berne mardi 23 mars, les nouveaux confinements en Europe et la hausse des cas de coronavirus diminuant les espoirs d'une reprise mondiale rapide.

>>Wall Street finit en hausse grâce à un rebond de la tech
>>Wall Street fléchit en début de séance après une annonce de la Fed
 

Une passante devant le New York Stock Exchange (NYSE) à New York, le 8 février.
Photo : AFP/VNA/CVN


Selon des résultats définitifs, le Dow Jones a perdu 0,94% à 32.423,15 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 1,12% à 13.227,70 points. Le S&P 500 a abandonné 0,76% à 3.910,52 points.

Il y a un an exactement, le marché boursier avait touché son plancher au plus fort de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus. Le S&P 500 avait perdu 35% depuis son sommet un mois plus tôt.

Mardi, le virus s'est rappelé au souvenir de la place new-yorkaise avec l'annonce par l'Allemagne d'un nouveau confinement prolongé à cause d'une propagation redoublée de la maladie.

"On a l'impression que les inquiétudes liées au virus, qui avaient reflué ces dernières semaines, étouffent à nouveau le marché et poussent certains investisseurs à se montrer plus prudents", a estimé JJ Kinahan pour TD Ameritrade.

"Cette semaine a commencé avec plus d'inquiétudes en Europe, où les progrès de la vaccination sont à la traîne et où certains pays comme l'Allemagne ferment leurs portes", a-t-il ajouté.

Alors que s'approche le temps des rééquilibrages de portefeuille de la fin du trimestre, les bons du Trésor ont attiré les investisseurs, faisant se replier les rendements qui sont tombés à 1,62% pour les bons du Trésor à 10 ans contre 1,69% la veille. Dans le même temps le dollar a fortement grimpé.

Les investisseurs ont écouté Jerome Powell, le président de la Banque centrale (Fed) qui, lors d'une audition au Congrès, a insisté sur la nécessité de continuer de soutenir l'économie qui est "loin d'être complètement remise" de la récession provoquée par la pandémie.

Et il a une nouvelle fois minimisé les risques d'une inflation incontrôlée, martelant que la Réserve fédérale disposait des outils pour y faire face.

Dans le même temps, Janet Yellen, secrétaire au Trésor, également auditionnée, a confirmé que l'administration Biden comptait augmenter les impôts des sociétés pour combler les besoins de financement d'un gigantesque plan de relance.

Au cours de la campagne présidentielle, Joe Biden avait proposé de relever le taux d'imposition des sociétés de 21% à 28% et d'accroître les impôts des particuliers gagnant plus de 400.000 dollars par an.

Sur le plan des actions, Microsoft a grimpé de 0,67% alors que le géant informatique serait en discussions préliminaires, selon la presse, pour le rachat de la plateforme de messagerie Discord, pour plus de 10 milliards de dollars.

Les valeurs qui avaient récemment profité des espoirs de la reprise ont perdu du terrain à l'image du croisiériste Carnival (-7,82%); les compagnies aériennes American Airlines et United Airlines ont abandonné presque 7%.

Le géant des machines-outils et engins de construction Caterpillar a lâché 3,44%.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un ingénieur passionné de lego

Un hôtel à Phu Yên parmi les meilleurs au monde Le magazine de voyage américain Travel and Leisure a nommé l’hôtel Zannier Bai San Hô, dans la province de Phu Yên, parmi les 73 meilleurs hôtels du monde en 2021. C'était le seul hôtel vietnamien à faire partie de cette liste compilée par les rédacteurs dudit magazine.