16/05/2017 10:31
Wall Street montait à la mi-séance lundi 15 mai, profitant du bond des cours du brut après des propos engageants de l'Arabie saoudite et de la Russie sur la maîtrise de l'offre : le Dow Jones prenait 0,34% et le Nasdaq 0,38%.
>>Wall Street signe une séance mitigée après une salve de statistiques

Wall Street monte à la mi-séance, profitant du bond des cours du brut.
Photo : AFP/VNA/CVN

Vers 16h00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 70,65 points, à 20.967,26 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 23,01 points, à 6.144,24 points. L'indice élargi S & P 500 gagnait 10,42 points, soit 0,44%, à 2.401,32 points.

"Le marché a démarré sur une note positive aujourd'hui (lundi 15 mai) avec les prix du pétrole bondissant sur les nouvelles chances d'une prolongation de la réduction de la production de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole)", a mis en avant David Levy, de Republic Wealth Advisors.

Le baril de brut prenait environ 1,50 dollar à New York, soutenu par une déclaration conjointe russo-saoudienne en faveur d'une prolongation de l'accord de réduction concertée de la production jusqu'en mars 2018.

L'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, avait été le fer de lance de l'accord actuel devant initialement prendre fin en juin tandis que la Russie a supporté la majeure partie de l'effort de réduction parmi les pays non membres du cartel qui s'étaient joints à ce pacte.

Au sein du Dow Jones, les compagnies pétrolières Chevron et ExxonMobil en profitaient, progressant respectivement de 1,37% à 107,41 dollars et de 0,58% à 83,03 dollars.

"Si on regarde le marché, le secteur de l'énergie a été le grand perdant pour l'instant cette année, donc on est tiré par des gains de ce coté là aujourd'hui", a commenté David Levy.

Une décision définitive doit être prise lors d'un sommet le 25 mai rassemblant les membres de l'Opep et les 11 autres pays parties prenantes à l'accord actuel.

Cela a redonné de l'élan à un marché toujours prudent sur le niveau élevé de la Bourse, sur le contexte politique à Washington près d'une semaine après le limogeage du patron du FBI et sur la géopolitique avec un nouveau tir de missile nord-coréen au cours du week-end.

La cybersécurité monte

Un ordinateur avec un serveur Windows est connecté à un serveur réseau dans un immeuble de bureaux à Washington, le 13 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

Seul indicateur notable lundi 15 mai, l'indice Empire State de la Réserve fédérale (Fed) a montré une contraction inattendue de l'activité manufacturière dans la région clef de New York en mai, le premier recul depuis octobre.

"Ces chiffres, pris seuls, ne sont pas une raison de paniquer", a nuancé Ian Shepherdson, de Pantheon Macroeconomics, qui attendait dans les jours à venir des enquêtes sur les régions de Philadelphie et de Chicago.

"Nous pensons que les études (précédentes) avaient toutes été dopées par un temps très clément et qu'une correction était toujours possible", a-t-il expliqué dans une note.

Depuis vendredi 12 mai, des dizaines de milliers d'ordinateurs sont infectés par un logiciel de rançon exploitant une faille des systèmes d'exploitation Windows du géant de l'informatique Microsoft (-0,92% à 67,75 dollars), ce qui favorisait les titres des entreprises spécialisées dans la sécurité informatique comme FireEye, en hausse de 7,84% à 15,95 dollars, ou Symantec de 3,96% à 32,24 dollars.

Les courtiers de Charles Schwab ont également mis en avant dans une note "de l'animation dans les fusions-acquisitions".

Le groupe de sous-traitance pharmaceutique Patheon prenait 33,29% à 34,66 dollars après l'annonce de son rachat par le fabricant d'équipements scientifiques Thermo Fisher Scientific (+0,51% à 172,39 dollars) pour 7,2 milliards de dollars, dette incluse, soit un prix de 35 dollars par action de Patheon.

Moody's, maison mère de l'agence de notation du même nom, prenait 1,18% à 116,13 dollars après avoir annoncé l'achat du cabinet de conseil néerlandais Bureau van Dijk pour 3 milliards d'euros (3,26 milliards de dollars).

Au sein du Dow Jones, l'assureur américain AIG (+1,13% à 61,68 dollars), sous la pression d'un investisseur activiste, a annoncé la nomination d'un spécialiste des restructurations au poste de PDG.

Le marché obligataire baissait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montant à 2,339% lundi contre 2,320% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,005% contre 2,987%.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Bientôt la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature se déroulera du 21 au 23 novembre dans le centre de la culture et des arts du Vietnam (N°2, rue Hoa Lu) à Hanoï.