24/07/2020 08:33
Wall Street a fini en baisse jeudi 23 juillet après des chiffres montrant que le nombre d'Américains inscrits au chômage était reparti à la hausse la semaine dernière et avec le recul des grands noms du secteur technologique.
>>Wall Street, espérant un vaccin et un plan de soutien, finit en hausse
>>Wall Street freinée dans son élan par le repli des ténors de la tech
>>À Wall Street, les géants d'Internet hissent le Nasdaq à un record

Des passants devant le New York Stock Exchange à Wall Street (New York), le 13 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average a cédé 1,31% à 26.652,33 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 2,29% à 10.461,42 points. L'indice élargi S&P 500, qui restait sur quatre séances de hausse, a reculé de 1,23% à 3.235,66 points. Un peu plus de 1,4 million de nouvelles demandes de chômage ont été déposées entre le 12 et le 18 juillet, contre 1,307 million la semaine précédente, selon les données publiées jeudi 23 juillet par le département du Travail.

C'est la première fois que les inscriptions hebdomadaires progressent depuis leur lente décrue entamée début avril, signe que la flambée des contaminations au coronavirus dans le pays pèse sur le marché de l'emploi. Mais pour JJ Kinahan, responsable de la stratégie marchée de TD Ameritrade, "la tendance continue d'aller dans la bonne direction", car le nombre de nouveaux demandeurs reste proche de celui de la semaine précédente. "Il faut espérer qu'il s'agisse d'un aplatissement de la courbe plutôt que du début d'un marasme", ajoute M. Kinahan. Wall Street a également été lestée jeudi 23 juillet par le repli de plusieurs géants de la tech.

Cela a été le cas de Microsoft (-4,35%), qui a certes fait part de revenus meilleurs que prévu lors de la publication de ses résultats trimestriels mardi soir 21 juillet, mais qui a vu ses ventes de licences ralentir et sa filiale LinkedIn, célèbre réseau social professionnel, souffrir de la faiblesse du marché de l'emploi. Tesla a aussi reculé (-4,98%) après avoir pourtant affiché mardi soir 21 juillet des profits pour le quatrième trimestre consécutif. Son patron Elon Musk a par ailleurs annoncé que le constructeur de véhicules électriques haut de gamme allait ouvrir sa nouvelle usine aux États-Unis, dans le Texas, et a réitéré son objectif de livrer 500.000 voitures d'ici à la fin de l'année.

Twitter en forme

Parmi les autres valeurs, Twitter a grimpé de 4,06%. Le réseau social a encaissé une chute de ses revenus publicitaires au deuxième trimestre, mais a fait part d'une hausse impressionnante de son nombre d'usagers quotidiens. Le groupe a également promis de faire toute la lumière sur le piratage massif qui a visé la semaine dernière les comptes certifiés de plusieurs personnalités américaines.

La compagnie aérienne American Airlines a progressé de 3,61%. Frappée comme ses concurrentes par la chute du transport aérien depuis le début de la pandémie, a elle subi une perte nette de 2,07 milliards de dollars au deuxième trimestre, mais a brûlé moins de liquidités que prévu. Dow, qui fabrique des matériaux et produits pour les industriels, a vu son chiffre d'affaires chuter de 24% à cause de la pandémie et annoncé qu'il allait supprimer environ 2.190 postes. Son action a baissé de 3,43%.

Le groupe de produits d'hygiène de grande consommation Kimberly-Clark (+2,10%) a amélioré ses revenus au deuxième trimestre à la faveur de ventes de mouchoirs et papier toilette en nette hausse grâce au confinement. Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine reculait à 0,5758% vers 20h30 GMT contre 0,5971% mercredi soir 22 juillet.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Will Phap, le vlogger français à Hanoï

De nombreuses localités vietnamiennes honorées Hanoï, Hô Chi Minh-Ville, Dà Nang, Phu Quôc et Hôi An figurent dans des classements de Travelers' Choice Adwards 2020 de TripAdvisor, le plus grand site de voyage au monde.