10/09/2019 15:50
La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi 9 septembre, peinant à trouver une direction en attendant les réunions des banques centrales européenne puis américaine et la suite des négociations commerciales sino-américaines.
>>La Bourse de Paris sans direction
>>Wall Street rebondit, soulagée par Hong Kong et le Brexit

Des courtiers sur le parquet du New York Stock Exchange, le 15 août.
Photo: AFP/VNA/CVN 

L'indice vedette de la cotation new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, est monté de 0,14%, à 26.835,51 points, tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 0,19%, à 8.087,44 points.

L'indice élargi S&P 500 a cédé 0,01% pour finir à 2.870,43 points, restant ainsi tout proche de son record atteint fin juillet.

Après un mois d'août compliqué, les principaux indices de Wall Street viennent d'enregistrer deux semaines consécutives de hausse à la faveur notamment d'un regain d'optimisme dans le conflit commercial opposant les deux premières puissances économiques mondiales.

En l'absence de nouvelles informations majeures lundi 9 septembre, les investisseurs en ont profité pour reprendre leur souffle avant d'autres événements ou indicateurs significatifs, "préférant attendre de voir ce qui va se passer", selon Art Hogan de National Holdings.

Enquête sur Google 

Les investisseurs se demandent notamment si la Banque centrale européenne va envoyer de nouveaux signaux de soutien à l'économie lors de sa réunion jeudi 12 septembre, comme une  baisse des taux directeurs.

Aux États-Unis, la Réserve fédérale se réunira la semaine suivante.

Même s'il ne prévoit pas de récession à court terme, le patron de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a indiqué vendredi 6 septembre, à moins de deux semaines d'une réunion de son Comité de politique monétaire, que son institution était prête à soutenir la croissance américaine.

La séance a été marquée par ailleurs par la solidité du secteur financier: le sous-indice le représentant au sein du S&P 500 s'est apprécié de 1,54%.

Il a profité de la forte montée des taux sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine bondissant notamment vers 20h45 GMT à 1,644% contre 1,560% vendredi 6 septembre à la clôture.

Le repli de quelques noms du secteur de la technologie, comme Microsoft (-1,14%), a en revanche pesé sur la cote.

Alphabet, la maison mère de Google, a lâché 0,04% alors que les ministres de la Justice de 50 États et territoires américains ont lancé lundi 9 septembre une enquête préliminaire sur les pratiques commerciales de Google qui, avec Facebook (+0,68%), domine la publicité en ligne aux États-Unis.

Le groupe de médias et de télécommunications américain ATT a gagné 1,49% après l'annonce par Elliott Management d'un investissement de 3,2 milliards de dollars. Le fonds activiste pousse pour une nouvelle stratégie qui devrait faire bondir, selon lui, l'action de 65% en deux ans.

Boeing a reculé de 1,16%. Des sources concordantes ont indiqué vendredi soir 6 septembre que le constructeur, déjà englué dans la crise du 737 MAX, avait rencontré des problèmes techniques jeudi soir lors des tests de son futur long courrier 777X avec des inspecteurs de l'agence fédérale de l'aviation (FAA).

Le transporteur UPS est monté de 1,32%. Le groupe a annoncé son intention d'embaucher, comme en 2018, 100.000 personnes supplémentaires pour la saison des fêtes de fin d'année, de novembre à janvier. L'entreprise anticipe que le nombre de colis transportés, en moyenne 20 millions par jour, devrait presque doubler pendant cette période.

Le producteur d'aluminium et de bauxite Alcoa a bondi pour sa part de 6,23% après l'annonce d'une réorganisation à partir du 1er novembre. Ce plan de restructuration vise notamment à abaisser les frais généraux et à renforcer les relations entre la direction et les usines.

Les majors pétrolières ExxonMobil (+0,79%) et Chevron (+0,96%) ont grimpé dans le sillage des cours de l'or noir. 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Phnom Penh propose à Bà Ria-Vung Tàu d'ouvrir une ligne de bus touristique Une délégation de la province méridionale de Bà Ria-Vung Tàu conduite par Nguyên Hông Linh, secrétaire du Comité du Parti et président du Conseil populaire provincial, a travaillé lundi matin 21 octobre à Phnom Penh avec Khuong Sreng, gouverneur de la municipalité de Phnom Penh.