18/06/2020 09:44
La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé mercredi 17 juin dans un marché tiraillé entre des signes de reprise économique aux États-Unis et les incertitudes sur l'avenir.
>>Wall Street monte après la hausse record des ventes au détail
>>Wall Street, aidée par la Fed, finit en hausse
>>Wall Street reprend des couleurs, mais baisse sur la semaine

Le New York Stock Exchange à New York, le 8 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,65% à 26.119,13 points. L'indice vedette de Wall Street avait enchaîné trois séances de hausse. Le Nasdaq, soutenu par plusieurs grandes valeurs technologiques, a en revanche gagné 0,15% à 9.910,53 points. L'indice élargi S&P 500 a, pour sa part, perdu 0,36% à 3.113,49 points.

Malgré sa forte progression lors des dernières séances, la place new-yorkaise reste marquée par "un niveau élevé de volatilité, où la moindre information est perçue comme une opportunité d'évoluer rapidement dans un sens ou dans l'autre", décrit JJ Kinahan, responsable de la stratégie marchés chez TD Ameritrade. Plusieurs observateurs du marché ont ainsi jugé que des propos du célèbre investisseur britannique Jeremy Grantham, sur la chaîne d'information financière CNBC, avait pesé sur les indices new-yorkais en fin de séance.

M. Grantham, qui avait prédit la crise financière de 2008, a estimé que le rebond de la Bourse de New York après son plongeon de mars, et alors même que la pandémie de COVID-19 se poursuit, était une bulle qui risque d'exploser à tout moment. Parmi les événements ayant retenu l'attention des acteurs du marché, le président de la Réserve fédérale (Fed) Jerome Powell a achevé sa deuxième journée d'audition devant des élus américains.

Le patron de la Fed a de nouveau assuré que l'institution bancaire ferait tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer au redémarrage de l'économie américaine. Il est notamment revenu sur la décision de la Fed d'acheter de la dette obligataire d'entreprises, assurant qu'il s'agissait d'un meilleur outil pour injecter de la liquidité sur le marché que le rachat de titres obligataires de fonds indiciels (ETF), qui évoluent de manière passive.

Au rang des indicateurs, les mises en chantier de logements aux États-Unis sont reparties à la hausse en mai (+4,3%), selon les données du département du Commerce publiées mercredi 17 juin. Elles restent toutefois bien en deçà de leur niveau d'avant la crise du coronavirus. Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, s'établissant vers 20h20 GMT à 0,7282% contre 0,7528% mardi soir 16 juin.

Hertz suspend une vente d'actions

Au rang des valeurs, Oracle a reculé de 5,62%. Le groupe spécialisé dans les logiciels à destination des entreprises a fait part d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes, indiquant que la pandémie avait conduit certains de ses clients à différer leurs dépenses. La compagnie aérienne Southwest Airlines a baissé de 0,71% après avoir annoncé mercredi 17 juin qu'elle continuerait de laisser les sièges du milieu vides sur ses vols au moins jusqu'au 30 septembre.

L'entreprise a également fait parvenir jeudi un document au gendarme boursier américain, la SEC, prévoyant que ses revenus d'exploitation baisseraient de 70% à 75% au mois de juin. Le croisiériste Norwegian Cruise Line a chuté de 8,40% après avoir annoncé la suspension de la plupart de ses voyages jusqu'à fin septembre. Ses concurrents Royal Caribbean (-7,15%) et Carnival (-6,51%) se sont également repliés.

PepsiCo a grappillé 0,09%. Sa filiale Quaker Oats a annoncé que la fameuse Aunt Jemima, une femme noire emblématique qui orne les bouteilles de sirop d'érable et de mélange pour pancakes de la marque, perpétuait "des stéréotypes raciaux" et allait disparaître d'ici la fin de l'année. Hertz a progressé de 2,56%. L'entreprise, qui s'est déclarée en faillite fin mai aux États-Unis et au Canada, a interrompu son projet de vendre des actions pour un total de 500 millions de dollars après une mise en garde du gendarme boursier américain. L'action de Hertz avait été suspendue plusieurs heures avant de redémarrer peu avant la clôture de Wall Street.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Kiên Giang voit une augmentation des arrivées touristiques en juillet La province de Kiên Giang (Sud) a accueilli près d'un million de visiteurs en juillet, soit une augmentation de 75,3% par rapport au mois précédent.