16/11/2021 09:52
La Bourse de New York a terminé en légère baisse lundi 15 novembre, incapable de maintenir son élan initial dans une séance calme, avant un indicateur de ventes de détail très attendu mardi 16 novembre.

>>Wall Street termine en hausse, le rebond tient jusqu'au week-end
>>Wall Street finit sur une note contrastée, Disney pèse sur le Dow Jones
 

La façade du New York Stock Exchange.
Photo : AFP/VNA/CVN


Le Dow Jones a conclu en très léger repli de 0,04% à 36.087,45 points, l'indice Nasdaq, au fort parfum technologique, de 0,04% également, à 15.853,84 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 clôturait à l'équilibre, à 4.682,80 points.

Wall Street avait démarré en hausse, prenant le chemin d'une troisième journée positive consécutive, bien orientée par un indicateur meilleur que prévu.

L'indice "Empire State" mesurant l'activité manufacturière de la région de New York est ainsi ressorti à 30,9 points, contre 20,3 attendu.

Mais les indices ont calé en fin de matinée et sont partis dans le rouge.

"Quand on voit que ce sont les services aux collectivités qui sont le secteur le plus en vue aujourd'hui, cela montre que les investisseurs n'ont pas voulu prendre de risque", a analysé Jack Ablin, responsable de l'investissement au sein de la société de gestion Cresset Capital.

À l'inverse, le marché obligataire a montré quelques signes de nervosité. Le taux moyen des emprunts d'État américains à 10 ans a ainsi bondi de 10 points de base (0,1 point de pourcentage), avant de se détendre légèrement. Il ressortait à 1,62%, contre 1,56%.

Les investisseurs avaient déjà le regard braqué vers l'indicateur phare de mardi 16 novembre, les ventes de détail aux États-Unis pour le mois d'octobre, qui donneront de nouvelles informations sur l'état de santé du consommateur américain.

Un chiffre inférieur au consensus (+1,5% sur un mois) pourrait témoigner d'un coup de mou malvenu avant les fêtes.

Mais, prévient Jack Ablin, "un indicateur élevé pourrait ramener l'inflation" dans l'esprit des investisseurs et des autorités et "inciter la (Banque centrale américaine) à agir plus tôt que prévu", ce qui serait défavorable aux marchés actions.

En attendant, quelques valeurs se sont distinguées lundi à la cote, comme Boeing (+5,49%), qui a profité de plusieurs commandes d'avions cargo annoncées au salon aéronautique de Dubaï.

L'avionneur américain profite de l'accélération du fret aérien, qui a dépassé ses niveaux de 2019, avant le début de la pandémie, à la différence du trafic passager, encore convalescent.

Belle journée également pour WeWork (+3,38%), qui a fait état d'une réduction de ses pertes au troisième trimestre et d'une légère progression du taux d'occupation de ses locaux.

Nouvelle séance euphorique pour le chouchou des investisseurs, Rivian, qui n'en finit plus de grimper (+14,94%), après son introduction en Bourse, mercredi. Le constructeur de véhicules électriques, qui vient à peine de livrer ses premières voitures, vaut désormais plus de 130 milliards de dollars en Bourse.

Son concurrent Tesla, qui a longtemps bénéficié de la même ferveur, a lui de nouveau glissé (-1,94%), après avoir été très chahuté la semaine dernière. Dimanche, le directeur général Elon Musk a encore évoqué, lors d'un échange avec le sénateur démocrate Bernie Sanders, la possibilité de vendre davantage de ses actions. Il s'était déjà délesté d'environ 6,9 milliards d'USD de titres Tesla la semaine dernière.

Le spécialiste du lait d'avoine Oatly a dérapé (-20,81%), enfoncé par la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel bien inférieur aux attentes et un avertissement sur résultats, liés à des difficultés d'approvisionnement.

Le producteur américain de boulettes de minerai de fer Cleveland-Cliffs a reculé (-2,60%), après l'annonce que le gouvernement américain est prêt à évoquer avec le Japon une réduction des droits de douane sur l'acier et l'aluminium imposés sous la présidence Trump.

Même impact sur le groupe sidérurgique US Steel (-2,54%), également boudé par les investisseurs.

La chaîne de supermarchés à bas coûts Dollar Tree bondissait (+14,28%), après que le Wall Street Journal a annoncé, vendredi 12 novembre, que le fonds activiste Mantle Ridge avait pris une participation de plus de 5% au capital et allait réclamer un changement de stratégie.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.