22/02/2019 11:11
La Bourse de New York a fini en baisse jeudi 21 février, sous l'effet de prises de bénéfice après la publication d'indicateurs économiques moroses aux États-Unis.
>>Wall Street termine en légère hausse face à une Fed toujours prudente
>>Wall Street finit en petite hausse, confiante sur le commerce

Le Dow Jones cède 0,40% et le Nasdaq 0,39%. Photo: AFP/VNA/CVN

L'indice Dow Jones a cédé 103,81 points, soit 0,40%, à 25.850,63 et le S&P-500, plus large, a perdu 9,82 points ou 0,35% à 2.774,88 - un recul modeste mais qui est le plus important depuis deux semaines.

Le Nasdaq Composite a régressé de son côté de 29,36 points (0,39%) à 7.459,71, mettant fin à une série de huit séances consécutives de hausse.

Plusieurs indicateurs inférieurs aux attentes ont pesé sur la tendance dès l'ouverture, notamment l'annonce d'une baisse inattendue des commandes de biens d'équipement en décembre, un mauvais signal pour l'investissement des entreprises. Dans la foulée, la Fed d'Atlanta a abaissé sa prévision de croissance pour le quatrième trimestre à +1,4% en rythme annualisé.

Paul Nolte, chez Kingsview Asset Management à Chicago, note que des facteurs exceptionnels comme la météo ont pu fausser les données sur l'économie en fin d'année. "On reste sur une super série et ces mauvais chiffres ont servi de prétexte pour prendre son bénéfice", dit-il.

Le S&P-500, en hausse de plus de 10% depuis le début de l'année, reste proche de ses plus hauts en deux mois, soutenu par l'espoir d'un accord entre Américains et Chinois après sept mois de guerre commerciale.

Les négociations entre les deux pays ont repris jeudi au niveau ministériel à Washington, une semaine avant la date butoir fixée par l'administration Trump. D'après plusieurs sources, les grandes lignes de ce qui pourrait devenir un accord commercial commencent à émerger des discussions.

Les indicateurs du jour 

L'activité économique dans le nord-est des États-Unis s'est contractée en février pour la première fois depuis près de trois ans, en raison notamment d'un recul marqué des nouvelles commandes, selon l'enquête de conjoncture mensuelle de la Réserve fédérale de Philadelphie. Son indice "Philly Fed" a chuté à -4,1 après 17,0 en janvier, alors que les économistes attendaient en moyenne un repli limité à 14,0.

Dans l'ensemble du pays, les commandes de biens d'équipement civils hors aéronautique, considérées comme un étalon des plans d'investissement, ont baissé de 0,7% en décembre après un recul de 1,0% (révisé) le mois précédent, a annoncé le département du Commerce. Les économistes anticipaient en moyenne une hausse de 0,2% en décembre.

Sur le front de l'emploi, le nombre des inscriptions au chômage a reculé la semaine dernière, de 23.000 à 216.000 en données corrigées des variations saisonnières, mais leur moyenne mobile sur quatre semaines a atteint un peu plus de 235.000, son niveau le plus élevé depuis janvier 2018, suggérant un ralentissement du marché du travail.

Valeurs

Sept des 11 grands indices sectoriels S&P 500 ont fini dans le rouge, la plus forte baisse étant pour le compartiment de l'énergie qui a perdu 1,55% dans le sillage des cours du brut.

L'indice de la pharmacie a cédé 0,88%, tiré vers le bas par Johnson & Johnson's (0,68%) qui fait l'objet de plusieurs enquêtes pour des soupçons de présence d'amiante dans ses talcs.

Biogen a décroché de 4,17% après un abaissement de recommandation du courtier Stifel, contribuant à un recul de 1,84% de l'indice Nasdaq Biotech.

Nike, composante du Dow Jones, a abandonné 1,05% après les malheurs largement relayés sur les réseaux sociaux de Zion Williamson, grand espoir du basket américain qui s'est blessé mercredi lorsque l'une de ses chaussures Nike PG 2.5 a éclaté après 33 secondes de jeu pendant un match du championnat universitaire.

Sur le Nasdaq, Tesla a dérapé de 3,74%, sa troisième séance de baisse d'affilée. Le magazine de défense des consommateurs Consumer Reports a dit ne plus pouvoir recommander sa Model 3 en raison de "problèmes de fiabilité".

La plus forte baisse du S&P a été pour TechnipFMC, sanctionné d'un recul de 7,89% après des résultats trimestriels qui ont déçu.

Le producteur de lithium (+7,79%) a signé la meilleure performance de l'indice en réaction à un bénéfice supérieur aux attentes accompagné de perspectives positives.

Les Bourses européennes avaient auparavant terminé en ordre dispersé. À Paris, le CAC 40 a terminé inchangé à 5.196,11 points, le Footsie britannique a perdu 0,85% et le Dax allemand a pris 0,19%.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a gagné 0,13%, le FTSEurofirst 300 a reculé de 0,38% et le Stoxx 600 a abandonné 0,28%.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam