06/08/2019 10:03
Wall Street s'est nettement enfoncé dans le rouge lundi 5 août, subissant de plein fouet le regain des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, marqué par le net recul de la devise chinoise face au dollar.
>>Wall Street touchée de plein fouet par les nouvelles sanctions commerciales de Trump
>>Wall Street affectée par les décisions et commentaires de la Fed
>>Wall Street, en attendant une réunion de la Fed, termine sans direction

Wall Street s'est nettement enfoncé dans le rouge, le 5 août, subissant de plein fouet le regain des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine.
Photo: AFP/VNA/CVN

Ses trois grands indices ont enregistré leur pire journée de l'année: le Dow Jones Industrial Average a perdu 2,90%, à 25.717,74 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 3,47% pour clôturer à 7.726,04 points et l'indice élargi S&P 500 a lâché 2,98%, à 2.844,74 points. L'escalade de la guerre commerciale sino-américaine a lourdement pesé sur la Bourse de New York.

Ce conflit a connu un nouvel épisode lundi 5 août avec la dégringolade du yuan, la devise chinoise, qui a passé la barre des 7 yuans pour un dollar pour la première fois depuis 2008. Vers 20h40 GMT, le yuan onshore évoluait à 7,0507 yuans pour un dollar, son plus bas niveau en 11 ans, alimentant les spéculations sur un geste délibéré de Pékin pour soutenir ses exportations.

Le président américain, Donald Trump, a, sans surprise, réagi en dénonçant une "manipulation de la monnaie". "Cette violation majeure affaiblira considérablement la Chine avec le temps", a-t-il tweeté. La dépréciation du yuan fait suite à la menace du locataire de la Maison Blanche d'imposer des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations chinoises à compter du 1er septembre.

"La Chine a riposté: sur une échelle de 1 à 10, c'est un 11. Ces représailles aux nouveaux tarifs douaniers américains ont pour but d'attirer l'attention du président (Trump, NDLR). Si tel est bien l'objectif, il a été atteint", a noté Chris Krueger, de Cowen Washington Research Group. Le fort repli de lundi 5 août intervient pourtant dans un contexte très favorable aux principaux indices de Wall Street, qui ont battu leurs records ces dernières semaines.

"Les investisseurs doivent garder à l'esprit qu'avant la journée d'aujourd'hui, le S&P 500 avait gagné un peu plus de 18% au cours de l'année", a rappelé Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management. "On a vu une augmentation massive sur le marché des actions jusqu'à maintenant. Un réajustement était inévitable", a ajouté l'expert, pour qui les tensions commerciales font partie du cycle normal de négociations "à la dure".

L'agitation ambiante à Wall Street est, par ailleurs, amplifiée en période estivale par des mouvements moins nombreux sur le marché des actions, et donc des variations plus fortement ressenties. La volatilité à la Bourse new-yorkaise, mesurée par l'indice VIX, a ainsi grimpé à son plus haut niveau depuis le début de l'année.

Les investisseurs marquaient en revanche un intérêt accru pour des actifs jugés plus sûrs, comme les bons du Trésor américains: le taux d'intérêt sur la dette américaine à 10 ans reculait aux alentours de 20h40 GMT à 1,7176%, son plus bas niveau depuis 2016. Parmi les valeurs, les actions de Caterpillar (-2,32%) ou Deere (-4,81%), généralement considérées comme des jauges du commerce mondial, ont pâti de l'intensification du conflit commercial.

Certains grands groupes de distribution s'approvisionnant largement en Chine ont aussi été durement affectés: le fabricant de jouets Mattel a lâché 3,88% et la chaîne de grands magasins Macy's perdait 3,1%. Le secteur des nouvelles technologies a particulièrement souffert des remous commerciaux, le sous-indice le représentant au sein du S&P 500 lâchant 4,07%.

Parmi les géants de la Silicon Valley, Apple a reculé de 5,2%, Facebook de 3,9% et Amazon de 3,19%. Egalement affecté, le secteur des semi-conducteurs a vu les actions de plusieurs de ses grands groupes, dont Micron Technology (-4,85%) et Qualcomm (-3,3%), lourdement chuter.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Dông Thap: un séjour rustique chez Phong le Vent Si vous avez besoin d’une ambiance rustique et tranquille en pleine nature, entourée de fleurs multicolores, la maison en bambou Phong le Vent à Sa Déc répond parfaitement à vos attentes.