08/03/2020 18:29
La Professeure-Doctoresse Vu Phuong Ly vient de remporter le prix décerné par la Société américaine d’hématologie pour sa recherche des cellules souches concernant le cancer du sang aigu. Avec ce prix, elle reçoit un financement de 125.000 USD.
>>La première Vietnamienne nommée directrice de haut niveau de l'OMS
>>Deux Vietnamiens dans la liste des meilleurs scientifiques asiatiques

Depuis longtemps, le cancer en général et le cancer du sang en particulier est une maladie qui a été considérée comme une "condamnation à mort". Le traitement pour cette maladie n'a que deux directions, soit la résection de la tumeur, la greffe de mœlle osseuse (pour la leucémie) ou la chimiothérapie, la radiothérapie. Pourtant, après un certain temps, la maladie peut faire une rechute. 

Le Centre de recherches et de traitements des cancers Memorial Sloan Kettering à New York, États-Unis. Photo : MSKCC/CVN

C’est le niveau dangereux, ainsi que la capacité limitée à traiter qui poussent cette jeune femme de 35 ans à étudier le mécanisme d'action des cellules souches du cancer du sang, afin de trouver des moyens de le détruire, contribuant à offrir de nouveaux traitements.

"Actuellement, de nombreux scientifiques travaillent ardemment pour trouver les caractéristiques des cellules souches cancéreuses. Mes recherches portent sur le mécanisme d'action de ces dernières : sa fonction, ses différences par rapport aux cellules normales, pourquoi est-elle maintenue dans l'organisme ... À partir de là, je voudrais bien développer des thérapies ciblées permettant  de détruire les cellules souches cancéreuses, ce qui rend impossible la récidive du cancer", a révélé Vu Phuong Ly.

Avec sa recherche, cette jeune femme scientifique de 35 ans a reçu un financement de 125.000 USD accordé par la Société américaine d’hématologie. Il s'agit d'un des prix de recherche les plus prestigieux de cette association, pour fournir un soutien financier aux scientifiques des États-Unis et du Canada qui se spécialisent dans les recherches indépendantes sur l'hématologie. À noter que ce prix a été adopté par un conseil composé  de scientifiques de renom dans le secteur de la santé.

Du fait que la recherche de Vu Phuong Ly soit significative et dispose d’une grande valeur pratique, en plus d'être financée de 125.000 USD de la part de ladite société américaine, le projet de la jeune femme a été financé également par le gouvernement canadien plus d’un million de dollars pendant une période de cinq ans.

Des passions profondes

Entre  2002 et 2006, Vu Phuong Ly était étudiante de la classe des jeunes talents, spécialisés en biologie moléculaire et en biochimie, à l’Université des sciences naturelles de Hanoï. Plus tard, elle reçoit une bourse octroyée par le Fonds de l’éducation du Vietnam pour un programme de doctorat à Gerstner Sloan Kettering Graduate School of  Biomedical Science, une école relevant du Centre de recherches et de traitements des cancers Memorial Sloan Kettering à New York, États-Unis. Chaque année, cette école n'accepte que 10 à 12 étudiants pour se spécialiser dans la recherche approfondie sur le cancer.

 

La Doctoresse Vu Phuong Ly (droite) reçoit le prix octroyé par la Société américaine d’hématologie au Centre de recherches et de traitements des cancers Memorial Sloan Kettering à New York. Photo : NVCC/CVN

Après avoir suivi le programme postdoctoral au Memorial Sloan Kettering, Vu Phuong Ly s’est rendue à Vancouver, au Canada, et là-bas elle a travaillé comme Professeur à l'Université Simon Fraser, ainsi qu’en qualité de chercheur au groupe de recherche du Laboratoire Terry Fox, relevant du Centre de recherche et de traitement sur le cancer à l’État de la Colombie-Britannique.

Partageant sa passion pour la recherche, Vu Phuong Ly révèle que depuis qu’elle est étudiante, elle s’intéresse au domaine de la santé, y compris le cancer, particulièrement le cancer du sang. "Le cancer du sang constitue vraiment une condamnation à mort pour beaucoup de gens, donc cela me passionne de l'étudier pour trouver une méthode de traitement même si je ne suis pas en médecine", affirme-t-elle. Et d’ajouter que "je ne veux pas que mes recherches s'arrêtent au laboratoire. C’est pourquoi, avec des dons précieux d'une valeur de plus d'un million d’USD provenant de différents prix, je consentirai de gros efforts afin de trouver les méthodes permettant de mettre en pratique un remède définitif pour cette maladie terrible".

Vu Phuong Ly et ses collaborateurs coopèrent également avec des sociétés pharmaceutiques aux États-Unis et au Canada pour produire des médicaments contre le cancer du sang. Ces derniers temps, elle retourne souvent au Vietnam pour des échanges scientifiques. Elle est conférencière à plusieurs séminaires à l'Université nationale de Hanoï. De plus, elle développe également un certain nombre de projets et travaille avec l'Institut national d'hématologie et de transfusion sanguine pour élaborer les projets de collaboration dans les activités de recherche professionnelle.

Phuong Mai/CVN

 

 

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai