18/01/2019 14:23
Lors du Têt, on peut facilement voir sur Facebook des statuts plein d’enthousiasme comme "Se réveiller dans un lieu lointain", "Accueillir le Têt en terre étrangère" ou "Fêter pour la première fois le Têt à la frontière"… L’habitude de célébrer le Têt Nguyên Dan auprès de la famille a laissé la place aux pérégrinations permettant de découvrir de nouveaux endroits.
>>La croissance annoncée de l’afflux touristique pendant le Têt
>>Un routard octogénaire

Les voyages en moto vers les nouvelles terres deviennent une nouvelle tendance des jeunes vietnamiens. Photo: Thê Linh/CVN

Après une pénible année d’études et/ou de travail, les jeunes bénéficieront de jours de congé pour le Têt. Au lieu de rester chez eux, beaucoup ont choisi de partir. Il s’agit d’une nouvelle tendance chez les jeunes vietnamiens.

Passion pour la découverte

Ils sont pour l’essentiel des étudiants ou de jeunes employés. Quelques mois avant le Têt, ils ont ouvert des groupes sur Facebook ou Zalo afin de rassembler les personnes partageant la même passion. Les destinations de prédilection sont Sa Pa (Lào Cai, Nord), Pà Co (Hoà Binh), Tà Xùa (Son La), le plateau calcaire de Dông Van (province de Hà Giang, Nord) - un lieu fait de paysages sauvages fascinants et abritant 17 ethnies minoritaires -, le plateau Môc Châu (Son La) - ressemblant à une peinture magnifique avec les couleurs vives des fleurs de pêcher ou de prunier …

Hùng est un routard du groupe Phuotclub sur Facebook. Il considère le voyage lors du Têt comme une passion. "Habituellement, avant le Nouvel An lunaire, j’aide à la préparation de la fête, notamment en faisant les courses avec ma sœur", a-t-il partagé.

"Accueillir le Têt avec la famille reste une tradition vietnamienne. Mais moi, je veux expérimenter le rythme de vie du pays à cette occasion dans des endroits différents. Ces expériences me permettent d’enrichir mes connaissances sur l’histoire, la culture, les us et coutumes des diverses régions du pays", a confié Son, un routard de Hà Tinh (Centre).

Le mode de vie, les us et coutumes des régions montagneuses suscitent toujours la curiosité des jeunes. Photo: VNA/CVN

Pour Hoàng Long, étudiant en 1re année de l’Université des communications et des transports de Hanoï, les trajets vers les campagnes provoquent la curiosité et l’enthousiasme de la découverte de la vie dans les villages entourés de denses massifs de bambou et avec leurs troupeaux de buffles déambulant paisiblement sur les chemins vicinaux. "Passer le Têt dans la vallée maculée de la couleur blanche des fleurs de prunier à Nà Ka, Pha Luông (Son La), est un de mes souvenirs inoubliables", raconte Hoàng Long.

Défis pour conquérir les nouvelles terres

À chaque nouvelle terre que l’on foule du pied s'imposent une nouvelle perspective, un différent mode de vie dont on s'étonne. La visite du lieu provoque des émotions différentes.

Pourtant, les jeunes doivent faire face aux difficultés comme le climat rigoureux, le risque d’accidents ou même l’adaptation aux us et coutumes des ethnies minoritaires.

Les voyages permettent aux jeunes d'enrichir leurs connaissances.
Photo: VNA/CVN

Normalement, un routard fait son voyage en moto. La pluie, le soleil, le froid, la chaleur, la soif, la grêle, tous ces éléments sont imprévisibles. De ce fait, établir un plan concret et bien s’équiper apparaissent comme des préparatifs nécessaires avant de commencer un périple.

Une autre difficulté, c’est que lors du Têt, les magasins et les auberges sont presque tous fermés. De ce fait, les routards doivent se débrouiller. "Nous devons apporter notre sac de couchage, une tente, de la nourriture", a partagé Hanh, une passionnée.

Malgré les difficultés, le hasard du voyage amène les jeunes à rencontrer des personnes ayant des récits de vie très divers dans les terres éloignées. À la fin du trajet, les routards sont très contents d’avoir contemplé de beaux paysages, de s’être plongé dans l’espace culturel des ethnies minoritaires, d’accumuler des connaissances et d’avoir embelli leur âme avec le désir ardent de découvrir de nouveaux horizons.

Thu Hà Ngô/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Hang Kia - Pà Cò, une destination touristique en plein essor Situées dans le Nord-Ouest à une altitude de 1.200 à 1.500 m au-dessus du niveau de la mer, les communes de Hang Kia et Pà Cò de la province de Hoà Binh bénéficient d’un climat agréable toute l’année, d’une nature généreuse et abritent une importante communauté H'mông.