09/10/2018 16:54
La saison estivale est le temps idéal pour que chacun puisse se relâcher ou s’évader en voyageant, faisant du bénévolat ou encore en rendant visite à ses proches. C’est aussi l’occasion de faire des trajets plus ou moins loin. De nos jours, il existe de nombreuses manières différentes pour passer des étés inoubliables. On peut dorénavant se rendre dans des pagodes, non pas par distraction, ni par découverte mais pour effectuer des retraites. En été 2017, j’ai participé à une formation de sept jours à la pagode Ba Vàng, située à Quang Ninh. Venez donc avec moi découvrir mon expérience!

>>Développement du tourisme spirituel à Yên Tu
>>Pagode Ba Vàng, nouveau record du Vietnam

Participation aux rites bouddhiques et de lecture du sutra de repentance.

Photo: Chùa Ba Vàng/CVN


La pagode Ba Vàng possède la salle de l’autel principal la plus grande du Vietnam. Il y a trois formations d’été organisées tous les ans en fonction de l’âge des participants. La première est destinée aux jeunes de 13 à 15 ans, la deuxième pour les adolescents de 16 à 17 ans et la dernière est réservée aux adultes de 18 à 28 ans. Chaque formation accueille environ 600 participants, qui viennent principalement des provinces du Nord. Quelles sont donc les activités au programme de ces voyages?

Les montagnes de Ba Vàng sont plongées dans l’obscurité et le vend froid me fait frissonner. Il est quatre heures et demie, si j’étais chez moi, je serai très certainement encore en train de dormir! Pourtant, ici, pendant cette formation d’été, c’est l’heure à laquelle la cloche de la pagode sonne quotidiennement annonçant un jour nouveau. Cela représentait un réel défi pour moi de me lever aussi tôt dans un lieu nouveau et encore étranger. Aidée par les bénévoles et les compagnons, j’ai su surmonter cette difficulté.
 

Repas à la pagode de Ba Vàng.
Photo: Chùa Ba Vàng/CVN

Après la toilette, à cinq heures précises, nous nous sommes réunis au sanctuaire central afin de participer aux rites bouddhiques et de lire le sutra de repentance. Nous avons ainsi débuté une journée de bien-être, de libération, laissant de côté tous nos tracas du quotidien et autres soucis de la vie.

Après cela, nous nous sommes rendus à l’autel principal pour prendre le petit-déjeuner. C’est le premier repas du jour que nous pouvons prendre avec les moines. Une expérience inoubliable, quelle béatitude et sereinité!

À 7h15 du matin, les jeunes sont divisés en groupes par le comité d’organisation, et s’installent dans des lieux différents. Chaque groupe se compose de quarante personnes. Je fais partie du groupe appelé "Lilas des Indes". Nous sommes installés dans l’autel des martyrs. Un éventail d’activités est alors au programme comme méditer, se faire des amis, chanter et raconter des histoires, notamment.
 

Le groupe +Lilas des Indes+ apprend à chanter dans l’autel des martyrs.
Photo: Chùa Ba Vàng/CVN


De plus, le savoir-vivre est d’ordre à la pagode, les groupes se relaient tour à tour pour faire la vaisselle après chaque repas. Motivés, nous nous exécutons tous à la tâche avec enthousiasme.

Les activités de sermon ou d’échanges avec les invités ont souvent lieu dans l’amphithéâtre de 9h00 à 10h30 et de 14h30 à 16h30. Pour chaque activité, la pagode reçoit un invité spécialisé dans le domaine discuté. Nous avons donc rencontré le professeur Hoàng Chi Bao, qui a passé 30 ans à étudier et raconter la vie de l’ancien président, Hô Chi Minh, également appelé Oncle Hô affectueusement. Nous avons aussi rencontré le Docteur Nguyên Manh Hùng, Président du conseil d’administration et directeur général de Thai Hà Books JSC.
 

Nettoyage par un groupe après le repas.
Photo: Chùa Ba Vàng/CVN

Le maître Thich Truc Thai Minh, de la pagode Ba Vàng, nous a raconté la raison pour laquelle il est devenu moine et nous a inculqué la piété, particulièrement envers les parents. Ici, nous avons appris et compris les leçons du karma, de la moralité, de la communication ainsi que de la pratique des préceptes de Bouddha dans la vie quotidienne afin de trouver le succès et le bonheur.

À dix-huit heures quinze, les jeunes bouddhistes s’assoient strictement en rang, les mains en forme de lotus. Nous avons ainsi continué à répéter le sutra de repentance avec les moines et les volontaires dans une atmosphère sérieuse, pieuse et déposée, remplie de sincère repentance. Nous avons prié, réfléchi et avons mis le doigt sur nos erreurs du passé. Nous nous sommes ensuite tous promis de les corriger et de devenir de meilleures personnes.
 

Enseignement de méditation par les moines.
Photo: Chùa Ba Vàng/CVN


En début de soirée, les jeux entre les groupes prennent place. Parmi eux notamment, un concours de "Contestation de la cloche d’or" et un questionnaire concernant le bouddhisme et son application dans la vie. Les participants ont fourni tous leurs efforts pour remporter la victoire et consolider leur union.

Ce qui m’a le plus marqué c’est notre visite à la montagne Yên Tu, qui abritait dans le temps le Centre du bouddhisme du Vietnam. Trân Nhân Tông (1258-1308), un roi vietnamien, est à l’origine de la création de la secte religieuse Truc Lâm Yên Tu. La pagode Yên Tu se trouve à 10 km de la pagode Ba Vàng. Nous nous y sommes donc rendus par téléphérique afin d’y faire une randonnée. Fatigués mais ravis! Nous avons également contribué à la construction d’une tour aux alentours de Ba Vàng.
 

La Porte Trinité de la pagode Ba Vàng au crépuscule.
Photo: Chùa Ba Vàng/CVN


Une fois que la soirée fait place à la nuit, la journée est enfin terminée. Le coucher est similaire à une petite pause pour nous aider à commencer la journée suivante avec davantage d’énergie, de sens et de contentement.

Une semaine sans téléphone portable, sans internet, sans communication avec les parents, ni aucune forme de repli individuel… Tout cela pourrait être considéré comme difficile, voire impossible de nos jours. Mais la parole des moines résonne et nous conseille de profiter de ce temps pour effectuer un travail d’introspection. Grâce à cette formation, j’ai fait la rencontre de ma deuxième famille. Les moines sont mes pères, les bénévoles et les accompagnons sont mes frères et sœurs et la pagode Ba Vàng, ma deuxième maison.


Pham Thi Huong/CVN
 

Est-ce votre article préféré?
Oui
Non
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.