05/06/2021 20:30
Il y a 110 ans, le 5 juin 1911, le Président Hô Chi Minh, âgé de 21 ans et portant le nom de Van Ba, quitta le port de Nhà Rông (Maison de Dragon), à Saigon (Hô Chi Minh-Ville d’aujourd’hui), à bord du paquebot Amiral Latouche Treville, pour aller trouver la voie du salut national.
>>Hô Chi Minh, le grand Père de la nation
>>Le Président Hô Chi Minh, héros de la libération nationale
>>Le port de la Maison du Dragon - le musée Hô Chi Minh
>>En quête d'une voie pour le salut national

Il y a 110 ans, le 5 juin 1911, le Président Hô Chi Minh, âgé de 21 ans et portant le nom de Van Ba, quitta le port de Nhà Rông, à Saigon (actuellement Hô Chi Minh-Ville), à bord du paquebot Amiral Latouche Treville, pour aller trouver la voie du salut national.
Photo : VNA/CVN

De retour au pays, le jeune Nguyên Tât Thành est devenu le guide de toute une nation. Son départ, le 5 juin 1911, a marqué un jalon important dans l’histoire du Vietnam moderne. Selon des experts, en choisissant la lutte pour l'indépendance comme voie vers le socialisme, le Président Hô Chi Minh a su conduire le Vietnam sur le chemin de la liberté, du développement, de la prospérité et du bonheur.

Selon des chercheurs, le choix de Saigon, Hô Chi Minh-Ville d’aujourd’hui, de l’Oncle Hô pour son départ à l’étranger s’explique par l’importance stratégique de la ville à cette époque en tant que porte d’entrée de la Cochinchine (Nam Ky) où s’installent des compagnies maritimes pour assurer la liaison France – Indochine, ce pour faciliter le départ pour la France.

La France a été le premier pays occidental où Nguyên Tât Thành a mis le pied, ce qui lui a permis de s'attaquer au mal par sa racine, autrement dit, de tenter de cerner le colonialisme en allant chez les colonisateurs. "Après avoir étudié la façon dont ils agissent, je vais revenir au pays pour aider mes compatriotes", confiait-il alors, "ils", étant bien sûr les colonialistes français.

Du 6 janvier au 7 février 1930, à Jiulong, Hong Kong, Nguyên Ai Quôc, alias Hô Chi Minh, représentant de l’Internationale communiste, présida une conférence d’unification des organisations communistes en Indochine, pour fonder le Parti communiste du Vietnam.
Photo : VNA/CVN

La conférence de la paix de Paris de 1919, une conférence internationale sur le repartage des parts de marche du monde entre les vainqueurs de la Première Guerre mondiale, débute le 18 janvier 1919 et se termine en août 1919. Le 18 juin 1919, sous le nom de Nguyên Ai Quôc, au nom des patriotes vietnamiens en France, il envoie à la Conférence de Versailles les "Revendications du peuple annamite", qui réclamaient la liberté des peuples des pays coloniaux.

Les "Revendications du peuple annamite" ont résonné à travers l'opinion publique internationale, le message le plus important étant que le peuple vietnamien aspire à une indépendance réelle et reconnue par la communauté internationale. Depuis lors, le monde connaît le nom "Nguyễn Ái Quốc" ("Nguyễn le patriote").

Les historiens estiment il s’agissait de la première Déclaration politique moderne dans l’histoire du Vietnam. L'important est que Nguyên Ai Quôc a été le premier à porter la question politique du Vietnam au monde, pour exiger des droits fondamentaux et légitimes pour le Vietnam. Nguyên Ai Quôc créa "L'Association des patriotes vietnamiens" et adhéra au Parti socialiste français (parti de la classe ouvrière à l'époque).

En 1920, dans les Thèses sur les questions nationale et coloniale de Lenine publiées dans L'Humanité, il trouva la voie de la libération nationale de la classe prolétarienne.

En décembre 1920, il assista au XVIIIe Congrès du Parti Socialiste Français réuni à Tours où les membres d'élite prirent la décision de fonder le Parti communiste et d'adhérer à la 3e Internationale. Nguyên Ai Quôc fut de ceux-là et devint donc l'un des fondateurs du Parti Communiste Français et en même temps le premier communiste vietnamien. Ce fut là un tournant décisif dans la pensée de Hô Chi Minh - du patriotisme au socialisme, et au communisme.

Nguyên Ai Quôc arriva à Moscou en juillet 1923 et participa aux activités de l’Internationale communiste. Il vécut de la fin 1923 au début 1924 à l'hôtel Lux, rue de Tverskaya, N°10.
Photo : VNA/CVN

En juin 1923, Nguyên Ai Quôc arriva en Russie. Son départ pour la Russie peut être considérée comme un événement historique qui a marqué un tournant important dans sa carrière et aussi un tournant décisif pour la révolution vietnamienne.

L’arrivée du Président Hô Chi Minh en ex-Union soviétique visait à consolider les doctrines révolutionnaires, c'est-à-dire le marxisme-léninisme, l’édification du Parti, la formation des cadres, les moments les plus importants pour prendre le pouvoir et faire la révolution, le soulèvement général et la direction du pays après avoir pris le pouvoir, a souligné le professeur, docteur en sciences Vladimir Kolotov, chef de la faculté d'histoire des pays d'Extrême-Orient, directeur de l'Institut Hô Chi Minh de l'Université nationale de Saint-Pétersbourg de Russie.

Grâce à cela, l’Oncle Hô a construit un système formé de nombreuses générations de membres fidèles du Parti, apportant ainsi l'idéologie communiste dans le cœur du peuple, lui permettant de s'épanouir, de mener au succès la révolution vietnamienne, a indiqué le professeur Kolotov.

L'histoire l'a choisi pour venir en Russie soviétique non seulement pour guider la révolution de libération nationale du Vietnam, mais aussi pour accompagner le peuple vietnamien sur la voie de la défense nationale d’auparavant et de la prospérité aujourd'hui.

Nguyên Ai Quôc s'exprima lors de la 5e Internationale communiste tenue du 17 juin au 8 juillet 1924 à Moscou.
Photo : VNA/CVN

Parti avec les mains vides, le jeune Nguyên Tât Thành exprime son souhait : "Liberté pour mes compatriotes, l’indépendance pour ma Patrie. C’est tout ce que je veux et comprends". Après plus de trois décennies passées à l’étranger, il  trouva sa voie : le Marxisme Léninisme. Il réussit à réunir les Vietnamiens patriotes dans la lutte pour le salut national.

C'est lui qui créa le Parti communiste du Vietnam. Son nom de Hô Chi Minh est lié étroitement à la Révolution vietnamienne et aux exploits éclatants du Vietnam au XXe siècle. "Rien n'est plus précieux que l'indépendance et la liberté". Cette parole du Président Hô Chi Minh revêt une profonde signification contemporaine.

D’après le Pr-Dr Hoàng Chi Bao, le voyage à l'étranger de l’Oncle Hô pour trouver la voie du salut national vise à accéder bientôt à la pensée de renouveau et d’intégration pour le développement du pays. Cette pensée est toujours valable aujourd'hui, a-t-il indiqué, soulignant que le Vietnam doit s'intégrer à l'internationale, et d’approcher de la quintessence humaine mondiale pour son développement rapide et durable.

Après près de 30 ans d’activités révolutionnaires à l’étranger, le Président Hô Chi Minh, connu sous le nom de Nguyên Ai Quôc en dehors du Vietnam, revint au pays le 28 janvier 1941 pour diriger directement la Révolution vietnamienne.
Photo : VNA/CVN

L’Oncle Hô est toujours un modèle d'harmonie entre la nation et le communisme. Cela montre que le grand effet du Président Hô Chi Minh est sa valeur durable dans l’œuvre de développement du pays actuel, a-t-il précisé.

Le Président Hô Chi Minh est né le 19 mai 1890 dans le village de Kim Liên, district de Nam Dàn, province de Nghê An (Centre). Les Vietnamiens l’ont surnommé "l’Oncle Hô" pour exprimer leur familiarité et leur respect pour lui.

Le 2 septembre 1945, à la place Ba Dinh, à Hanoï, le Président Hô Chi Minh proclama l’Indépendance de la République démocratique du Vietnam.
Photo : VNA/CVN

Témoin d’une époque turbulente de l’Histoire vietnamienne, dès sa jeunesse, il s’est engagé pleinement à contribuer à la libération nationale et à la révolution internationale. Faisant des sacrifices et poursuivant l’objectif de gagner l’indépendance tout au long de sa vie révolutionnaire, il a tracé la voie de la libération du pays. Il est entré dans l’histoire en devenant l’initiateur de la lutte pour l’indépendance des pays coloniaux du XXe siècle.

En 1987 à Paris, pour célébrer le centenaire de naissance de l’Oncle Hô (1890-1990), l’UNESCO a adopté la Résolution N°24C/18.65 glorifiant le leader éminent du Vietnam moderne, héros vietnamien de la libération nationale et grand homme de culture.
VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.