26/06/2019 18:23
Du 6 mai au 27 juin, l’organisme à but non lucratif WildAid a collaboré avec le Change (Centre d’action et de liens pour l’environnement et le développement) pour mettre en place le programme "Voyage d'art sauvage". Il s’agissait de recouvrir des murs de messages appelant à la protection de la faune à Ha Long, Mong Cai, Vinh, Huê, Dà Nang, Nha Trang, Hô Chi Minh-Ville et Cà Mau.
>>Relacher des tortues rares dans la nature
>>Inauguration d’un centre de protection des ours à Ninh Binh
>>La "Course pour les tigres" 2018 attire plus de 750 coureurs

 Le programme "Voyage d'art sauvage" fait une escale à Nha Trang au Centre.

Le programme "Voyage d'art sauvage" c'est donc la combinaison des arts de rues avec des activités interactives, notamment des échanges avec des communautés locales dans le but d'inciter la population à cesser de consommer des produits issus d'animaux sauvages et de s'engager à protéger ces espèces des menacées d'extinction. Le programme porte plus particulièrement sur les éléphants, les rhinocéros et les pangolins.

En raison de croyances infondées sur les bienfaits médicaux procurés grâce à ces espèces, environ 1.000 rhinocéros sont tués chaque année pour leurs cornes, 33.000 éléphants sont tués pour leur ivoire et 100.000 pangolins pour leurs écailles et leur viande.

Bùi Ngoc Trang, Nguyên Hoàng Hiêp, An Chea, Lukas Harrer, Lee Kyui Young et Jack Clayton, tous artistes ont participé à la campagne "Voyage d'art sauvage".

"En prenant part à ce voyage, j’ai voulu montrer que les artistes de rue comme nous sont également très intéressés par le travail communautaire", a martelé Trang Suby.

Texte et photo: Minh Thu/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans