22/04/2018 16:55
Deux hommes ont été mis en examen samedi 21 avril et écroués pour "association de malfaiteurs" et "vol de biens culturels" après la disparition il y a une semaine à Nante du reliquaire du cœur d'Anne de Bretagne, ancienne reine de France. Les deux suspects âgés de 22 et 23 ans nient les faits.

>>Journées du patrimoine : biens culturels vont rimer avec sites naturels en France
>>La 34e Journées du patrimoine : du Crazy Horse aux bases navales
 

Des personnes regardent un reliquaire ayant contenu le coeur d'Anne de Bretagne, le 25 janvier 2007, exposé au Musée d'histoire de la ville de Nantes.
Photo: AFP/VNA/CVN


Dérobée dans la nuit de samedi 21 avril à dimanche 22 avril dernier au musée Dobrée à Nantes, la pièce d’orfèvrerie reste introuvable malgré de nombreuses perquisitions. Les malfaiteurs ont dérobé trois objets, dont cette pièce réalisée en 1514. Elle était visible du public dans le cadre d'une exposition.

Le département Loire Atlantique, propriétaire du musée, a déposé plainte et l'enquête a été confiée à la police judiciaire de Nantes. "Les cambrioleurs s'en sont pris à notre patrimoine commun et notamment à une pièce d'une valeur inestimable", a déploré le département dans un communiqué.

"Bien plus qu'un symbole, l'écrin du c
œur d'Anne de Bretagne appartient à notre histoire. La reine Anne, duchesse de Bretagne, avait souhaité que son cœur soit inhumé auprès de ses parents. Sauvé de la fonte après la Révolution, il est conservé au musée de Dobrée depuis 1886", rappelle-t-il.
 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Une campagne de communication pour stimuler le tourisme Une campagne de communication sur le thème "Bonjour Hô Chi Minh-Ville" se déroulera d’octobre à fin janvier pour promouvoir l’image d’une Hô Chi Minh-Ville sûre et conviviale et stimuler la demande touristique intérieure.