01/07/2022 16:35
Les ventes de voitures neuves ont reculé de 14% au mois de juin en France, le treizième mois de baisse consécutif dans un marché paralysé par la pénurie de puces électroniques, selon les chiffres publiés vendredi par la Plateforme automobile.
>>Voitures neuves : 12e mois de baisse pour le marché français
>>L'industrie automobile fortement ralentie au premier trimestre
>>Les ventes de voitures se sont effondrées de 20% en Europe en mars

Les ventes de voitures neuves ont reculé de 14% au mois de juin en France, le treizième mois de baisse consécutif.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le secteur a enregistré 171.089 immatriculations de voitures particulières en juin, soit une baisse de 14,24% sur un an avec un jour d'activité en moins.

"Les mêmes effets produisent les mêmes conséquences. (...) On est toujours sur ce problème d'offre lié à la pénurie de semi-conducteurs", a soupiré François Roudier de la Plateforme automobile - qui rassemble les constructeurs -, interrogé par l'AFP.

Il devrait se vendre de 200.000 à 250.000 véhicules pendant un mois de juin normal, a-t-il remarqué.

Depuis le printemps 2021, le marché automobile est fortement freiné en Europe et en Amérique par une série de problèmes logistiques, dont une pénurie de semi-conducteurs.

Ces puces électroniques, principalement fabriquées en Asie, sont indispensables à la fabrication des téléphones et ordinateurs portables, mais aussi des voitures qui embarquent toujours plus de technologie.

Sur les six premiers mois de 2022, le marché français a reculé de 16,34% sur un an avec 771.982 immatriculations.

Le recul sur le semestre est de près de 34% par rapport aux six premiers mois de 2019, "qui était plutôt une bonne année", a remarqué M. Roudier. "On est vraiment dans une crise lourde."

"Marque par marque, on voit que certaines ont eu des semi-conducteurs et ont pu produire leurs modèles et d'autre non", certaines usines ayant carrément fermé, a-t-il noté.

Le leader Stellantis – avec 32,5% du marché français - est en recul de 21,09% sur le semestre, avec notamment un fort recul de Citroën et Peugeot.

Renault a limité sa chute à 10,75% sur six mois, mais est en hausse de 4,09% en juin.

Plus bas dans le classement, les ventes du groupe Volkswagen ont baissé de 25,59% sur le semestre et celles de Toyota de 19,82% et celles de BMW de 12,27%.

Tesla enregistre aussi un fort recul de ses livraisons en juin (-39,80% et -10,46% sur six mois), lié au rebond de l'épidémie de COVID-19 en Chine où est fabriquée une partie de ses véhicules.

Diesel et essence ont représenté 54,3% des ventes de voitures particulières en France au premier semestre 2022, contre 65,3% un an plus tôt.

Le marché de l'occasion a parallèlement baissé de 17,9% en juin pour le septième mois consécutif avec 453.583 transactions, soit une baisse de 12,4% sur le semestre, selon le cabinet AAA Data.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï