25/12/2019 11:26
Possible dixième victoire du Supermaxi Wild Oats XI, premier équipage 100% aborigène en compétition : la 75e édition de la Sydney-Hobart, mythique course de voile, part jeudi 26 décembre de la capitale de Nouvelle-Galles du Sud cernée par les flammes.
>>Wild Oats XI remporte son 9e Sydney-Hobart, un record et "un rachat"
>>Voile : conditions de "rêve" au départ de la Sydney - Hobart

Les propriétaires et skippers Jim Cooney (Comanche, gauche) et Iain Murray (Wild Oats XI) devant les trophées de la Sydney-Hobart, le 27 novembre à Sydney. Photo : AFP/VNA/CVN

Malgré les violents incendies qui entourent Sydney depuis plusieurs semaines et ont poussé à l'annulation d'une autre compétition de voile, la Sydney-Hobart, 628 milles nautiques (1163 km) en mer de Tasmanie, devrait bien partir jeudi 26 décembre à 13h00 locales (03h00 heure de Paris/02h00 GMT).

Les fumées ne devraient pas déranger les 164 concurrents (la plus grande flotte depuis 25 ans), a assuré le Bureau de météorologie australien, qui promet des conditions dégagées pour la course. De quoi, peut-être, se rapprocher du record de l'épreuve, actuellement établi à 1 jour 9 heures 15 minutes et 24 secondes.

Nonuple vainqueur de l'épreuve, un record, le Supermaxi Wild Oats XI sera bien au départ en quête d'un dixième succès. Le mât du voilier avait cédé le 8 novembre, et sa réparation ne s'est achevée qu'il y a quelques jours.

S'il aura du mal à jouer les premiers rôles, l'équipage du Tribal Warrior écrira aussi, à sa manière, l'histoire de l'épreuve : il s'agira du premier équipage aborigène à disputer l'illustre compétition.

En outre, le plus vieux bateau à avoir jamais participé à la Sydney-Hobart, Katwinchar, un ketch de 10 mètres contruit en 1904, sera aligné avec plusieurs autres embarcations en bois qui prendront part à la course.

Depuis sa création en 1945, la Sydney-Hobart a souvent fait l'histoire, entre exploits et drames, de la victoire d'Eric Tabarly, la seule d'un Français, en 1967, aux six morts de l'édition 1998.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Cho Gò, le marché qui se tient uniquement le Jour de l’An Le marché Gò, qui se tient dans le hameau de Phong Thanh, bourg de Tuy Phuoc, province de Binh Dinh, est unique au Vietnam. Il ne se tient que le premier Jour de l’An.