29/05/2021 13:00
Le nageur Vo Thanh Tùng possède un talent exceptionnel qui fait de lui l’un des dix meilleurs handisportifs du Vietnam depuis une décennie. Bien qu’il ait déjà 35 ans, il ne cache pas son ambition de décrocher l’or aux Jeux paralympiques de Tokyo.
>>Jeux paralympiques : Vo Thanh Tùng établit un nouveau record d’Asie
>>Asian Para Games : le nageur Vo Thanh Tùng remporte sa 4e médaille d'or
>>Paralympiques : le nageur Thanh Tùng se qualifie en finale
>>Tùng ne baisse pas les bras face à son handicap

Vo Thanh Tùng, un nageur en or du handisport vietnamien.
Photo : TT/CVN

"Seule une médaille peut marquer l’histoire" était le slogan du nageur Vo Thanh Tùng en participant aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro disputés en 2016 au Brésil. Sa bravoure, sa passion et ses efforts incessants ont aidé à écrire son nom dans l’histoire paralympique avec une médaille d’argent au 50 m nage libre dans la catégorie S5. Avec un chrono de 33 sec 94, il a également battu son propre record asiatique.

"Quand j’ai terminé deuxième, le public a applaudi et j’ai vu le drapeau national vietnamien tenu haut dans les gradins. À ce moment-là, j’étais très heureux, je sentais que l’esprit national était encore plus précieux que la médaille", se souvient Vo Thanh Tùng. Les Jeux paralympiques de Rio de Janeiro ont été une étape inoubliable dans sa vie. Il a donc donné le surnom de "Rio" à son premier fils, en mémoire à ce moment spécial.

Un enfant paraplégique devenu géant du bassin

L’histoire de Vo Thanh Tùng est émouvante. À 4 ans, il est atteint d’une forte fièvre dont il sort paraplégique. Durant toute son enfance, il devra se contenter de regarder ses amis s’amuser, sans pouvoir se joindre à eux. Il grandit sur un bateau avec sa famille, une vie passée au fil de l’eau à la découverte du Nam Bô occidental. Le futur sportif est alors forgeron, mais pour son père, il est essentiel que son fils sache nager.

Le nageur handisport Vo Thanh Tùng.
Photo : VNA/CVN
Les responsables sportifs de la province d’An Giang ont rapidement vu le talent de Tùng pour la natation, après que celui-ci ait appris à aimer l’eau en nageant, en plongeant et en pêchant pour aider sa famille.

Vo Thanh Tùng concourt en tant que sportif professionnel depuis 2005. Aux Championnats nationaux de la même année, il a remporté deux médailles d’or et une d’argent. Ses performances ont attiré l’attention des entraîneurs de la sélection nationale, qui ont lui proposé en 2009 d’intégrer ladite sélection. Une nouvelle page de sa carrière commença alors.

Vo Thanh Tùng a décroché l’or et l’argent aux Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est pour handicapés (ASIAN Para Games) en 2010. Quatre ans plus tard, en 2014, il remporta cinq médailles d’or et établi deux records à ces Jeux.

Après la médaille d’argent glanée aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro en 2016, Vo Thanh Tùng a dominé les courses de natation courtes du continent avec trois autres médailles d’or et deux d’argent aux ASIAN Para Games 2018, battant trois records asiatiques au 50 m dos, 100 m nage libre et 200 m nage libre.

Aux Championnats du monde de natation handisport organisés en 2017 au Mexique, il a remporté la médaille de bronze au 100 m nage libre. Il a également remporté la médaille de bronze au 50 m nage libre à la Coupe du monde 2015 tenus en Écosse.

Vo Thanh Tùng est aussi un nageur indispensable de la sélection nationale lors des derniers Jeux d’Asie du Sud-Est pour handisport (ASEAN Para Games). À l’édition 2017 en Malaisie, il a remporté trois médailles d’or et battu deux records d’Asie du Sud-Est.

Déterminé comme au premier jour

Après plus de 15 ans au plus haut niveau, Vo Thanh Tùng possède aujourd’hui une impressionnante collection de plus de 200 médailles, glanées lors de compétitions nationales et internationales, dont les ASIAN Para Games, ASEAN Para Games, Championnats d’Europe et Coupe du monde. Des performances que bien des nageurs du pays envient !

"Je suis très heureux et fier d’avoir été nommés parmi dix meilleurs handisportifs du pays pendant dix années consécutives. Pendant cette période, j’ai toujours essayé de m’entraîner et de concourir dur", confie-t-il. Et de continuer : "Maintenant, il est temps pour moi de me tourner vers la prochaine édition des Jeux paralympiques de Tokyo".

"Je me suis qualifié dans les épreuves de 100 m dos et 50 m et 100 m nage libre. Mon objectif est de défendre ma médaille d’argent remportée en 2016 au Brésil. J’espère aussi changer la couleur de ma médaille si possible", ajoute-t-il avec un sourire malicieux. 

Bien que la compétition ait été repoussée d’un an, cela n’a pas chamboulé ni les ambitions du nageur ni son propre programme d’entraînement. La détermination est plus que jamais présente.

Actuellement sous la gestion du Centre d’entraînement sportif de Dà Nang (Centre), il a été autorisé à retourner dans sa ville natale de Cân Tho (Sud) pour s’entraîner et être près de sa famille.

Pour l’heure, Vo Thanh Tùng se concentre sur ses épreuves préférées, à savoir le 50 m dos, les 50 m et 100 m nage libre. En plus de l’entraînement, il essaie de se reposer suffisamment pour s’assurer aussi d’un fort mental. 

"Pour défendre avec succès ma médaille d’argent, je dois redoubler d’efforts dans mes exercices, ainsi que dans mon calendrier de compétitions à venir", affirme-t-il. Et de poursuivre : "J’ai participé à de nombreuses compétitions et j’ai donc acquis beaucoup d’expérience. De plus, en termes de nutrition, mes coéquipiers et moi travaillons toujours sur les conseils du médecin"

"La zone d’entraînement est bien équipée avec des installations physiques et de l’équipement, donc je ne m’inquiète pas de ce côté-là. Je n’ai besoin que de me concentrer sur l’entraînement et d’avoir une bonne mentalité à l’approche des prochains Jeux paralympiques", partage-t-il.

Le talent, l’expérience et un mental à toute épreuve font de Vo Thanh Tùng un sportif hors norme. Souhaitons-lui une fin de carrière en or !   
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong