21/08/2021 10:53
Depuis son lancement en avril 2020, Bluezone, une application sur smartphone permettant d’alerter son utilisateur d’éventuels contacts proches avec des gens infectés par le COVID-19, est devenue très répandue au Vietnam. Son créateur est Vo Duy Khánh, un jeune informaticien de 30 ans.
>>Plus de 30 millions de téléchargements d'applications Bluezone
>>La technologie, fer de lance de la stratégie anti-COVID pour la nouvelle période

Bluezone, une application sur smartphone permettant d’alerter son utilisateur de la proximité de gens infectés par le Sars-CoV-2.
Photo : Truong Trân/CVN

Outil pour la prévention et le contrôle de la pandémie de COVID-19 au Vietnam, l’application Bluezone enregistre à ce jour plusieurs millions de téléchargements. "Le bonheur d’un technologue comme moi, c’est de pouvoir, grâce à mon travail, contribuer à la lutte contre l’épidémie du gouvernement et de la communauté. Certains jours, Bluezone a connu un record de téléchargements : plusieurs milliers en une minute", explique Vo Duy Khánh, son créateur.

Détermination et passion

Aux antipodes de l’image que l’on a généralement des professionnels de technologies de l’information (IT) - peu bavards, souvent introvertis et les yeux toujours rivés sur un écran - Vo Duy Khánh, 30 ans, donne au contraire à son interlocuteur l’image d’un jeune homme dynamique, ouvert et amical avec ses longs cheveux et ses lunettes épaisses. Khánh a été pendant dix ans directeur du Bureau de sécurité mobile du Centre d’étude sur les logiciels malveillants du groupe technologique Bkav.

Parlant de Bluezone, Khánh raconte qu’en mars 2020, quand l’hôpital Bach Mai à Hanoï a été grièvement touché par les contaminations au nouveau coronavirus, le ministre de l’Information et de la Communication, Nguyên Manh Hùng, a proposé au groupe Bkav de créer une application sur smartphone capable d’alerter son utilisateur de la présence de personnes infectées à proximité. "Ce jour-là, en prenant mon déjeuner, mon chef m’a appelé dans son bureau et m’a annoncé que je travaillerai avec une équipe afin de concrétiser cette initiative. Il nous a été demandé de nous baser sur la norme de télécommunications Bluetooth et notamment la BLE (Bluetooth à faible consommation d’énergie). Ce n’est pas une nouvelle technologie, mais le défi était de pouvoir lancer une application au mode d’emploi simple tout en garantissant une sécurité élevée pour son utilisateur", se rappelle-t-il.

Leader du projet, Khánh a fait face à de maintes difficultés avant d’aboutir. "J’ai notamment passé 48 heures seul en continu et sans dormir pour achever la première démo à soumettre à la Direction du projet. Une fois acceptée, j’ai failli tomber d’épuisement au sol… !". Mais le combat est loin d’être fini, l’urgence dans le combat contre l’épidémie a contraint Khánh et ses collègues à se lancer dans le perfectionnement du "noyau" technologique de l’application pour qu’elle puisse être parfaitement compatible avec les smartphones utilisant les deux systèmes d’exploitation, Android et IOS. Et surtout, son fonctionnement devrait être économique en termes d’utilisation de la batterie.

Jeune informaticien de talent

Vo Duy Khánh, le cerveau derrière Bluezone.
Photo : VDK/CVN
Lors des premiers lancements, Bluezone s’est heurtée à une barrière : la crainte des utilisateurs quant à la sécurité de leurs informations personnelles. Résoudre les problématiques technologiques est difficile, mais rassurer les utilisateurs l’est encore plus. Cependant, Khánh a su relever ce défi : "Bkav est un groupe technologique spécialisé depuis 20 ans dans la cybersécurité et l’étude des logiciels malveillants. La sécurité de l’information reste toujours une de ses priorités absolues. En particulier, nous souhaitions que Bluezone soit téléchargée par une large partie des Vietnamiens, donc la garantie de la sécurité est plus prioritaire que jamais. Toutes les données de l’utilisateur sont cryptées", affirme-t-il, l’air confiant.

Khánh est né dans une famille de paysans dans une zone rurale de la province de Nghê An, au Centre. Lors de ses années d’études secondaires, il était un excellent élève. Après le bac, Khánh réussit les examens d’entrée à deux grandes universités prestigieuses : l’Université de médecine de Hanoï et l’Université des sciences et des technologies de Hanoï. "Au moment de choisir, ma famille et mes amis m’ont tous conseillé de suivre la médecine, mais j’ai finalement opté pour les TI, pour poursuivre ma passion", se souvient-il.

En deuxième année d’études à l’Université des sciences et des technologies de Hanoï, Khánh réussit un tour de force en décrochant un stage au sein du prestigieux groupe Bkav. Armé de sa passion et d’un enthousiasme sans bornes pour les TI, le jeune prodige obtient de nombreux succès dans la conception de produits.

Outre Bluezone, Khánh et ses collègues ont également été choisis pour concevoir d’autres applications de sécurité mobile. "Nous avons développé un logiciel pour smartphone à la fonction antivol. Chaque fois qu’un abonné nous annonce qu’il a pu retrouver son téléphone grâce à notre produit, nous sommes très heureux", ajoute-t-il.

Après avoir quitté Bkav, Khánh travaille désormais en free-lance et vit à Hanoï. Le jeune homme souhaite avoir plus de temps pour découvrir de belles régions du pays. En effet, profitant de ses temps libres, il planifie des périples pour partir, sac à dos à l’épaule, à la conquête des hautes montagnes du pays. "J’aime la nature, mon pays et les voyages. Mon rêve est de devenir blogueur à succès avant l’âge de 33 ans. J’espère que ce sera une nouvelle expérience pour moi", affirme-t-il.

Thu Hiên - Linh Thao/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Le vice-PM Vu Duc Dam préside une réunion sur le redémarrage du tourisme Dans l'après-midi du 21 octobre, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a présidé une réunion en ligne avec plusieurs ministères et Comités populaires locaux sur le plan d'accueil de touristes étrangers dans la nouvelle situation.