04/10/2017 17:51
N’importe où dans le monde, que ce soit dans les grandes villes modernes ou dans des petits villages pleins de charme, on peut trouver des spécialités vendues sur les trottoirs.

Pour chaque région,  il y a des spécialités avec leur propre recette. C’est aussi le cas de Hai Phong, une ville portuaire qui se trouve à environ cent kilomètres de Hanoï. Pourtant, la cuisine de rue à Hai Phong est loin d’être identique à celle de Hanoï, de Saigon ou d’autres régions. Ensemble, découvrons ce qui la rend si spéciale en citant ses plats les plus connus.

Le “Bánh Đa Cua”


“Bánh Đa Đỏ” (Des nouilles de riz brune-rouge) et une poignée de légumes ébouillantés dans le bouillon ; des cromesquis et des émincés de porc ; une cuillère d’œufs de crabe mélangée à de la sauce tomate ; le bouillon pour l’arrosage. Un peu d’oignons verts émincés et des oignons frits. Et voilà, un bol de “Bánh Đa Cua” aux senteurs et aux saveurs fantastiques.

Selon le goût, on peut ajouter des assaisonnements : une tranche de citron, un peu de sel, un peu de poivre, une cuillère à soupe de sauce piquante, etc.

Le “Bún chả” et le  “Nem”

Le “Phở” est d'ores et déjà le plat le plus connu du Vietnam mais le “Bún Chả” est le meilleur choix quand il s’agit de l’heure du déjeuner dans la ville.

De bonnes odeurs qui chatouillent les narines. Des morceaux de poitrine de porc appétissants coupés en fines tranches et de belles boulettes de porc haché sont grillés au charbon de bois. Mais le plat ne sera jamais parfait sans un grand plat de vermicelles de riz, une riche variété d’herbes aromatiques et de salade, un bol de sauce de « nuoc mam » aigre-douce avec quelques fines tranches de carotte et de papaye verte marinées au vinaigre.


Le “Bún Chả” est toujours accompagné du “Nem”, et spécialement à Haï Phong de “Nem Cua Bể” : galettes de riz frites et farcies de légumes, de viande et essentiellement de crabes – un cadeau de la mer de la ville portuaire.

Le “Lẩu Cua Đồng” (fondue de crabe de rizière)

Un autre plat se sert avec du crabe mais cette fois-ci, du crabe de rizière. Une fondue constituée d’un bouillon d’os de porc, d’œufs de crabe sautés avec des tomates. Des morceaux de tofu, des légumes, des nouilles instantanées ou des vermicelles de riz, des assiettes de morceaux de bœuf, de crevettes, de poulet, etc. viennent agrémenter le tout. Rien de tel qu’un plat chaud plein de saveurs pour les journées d’hiver.

Le “Bánh Mì  Cay” (mini-sandwich épicé)

À la différence d’un “Bánh Mì” de taille normale avec une variété d’ingrédients (viande, coriandre, pickles, sauce, etc.), le “Bánh Mì Cay”, de la même taille que deux doigts, se sert seulement avec une tranche de pâté de porc étalée dans le pain. Évidemment, on ne peut pas oublier de mentionner la sauce piquante. Ce plat est indissociable du “Chè Thái”,  le thé sucré thaïlandais. Simple mais délicieux !

Le “Ốc”

Les Vietnamiens en général et les Haïphongais en particulier sont de grands amateurs d’escargots. Cependant, les manières de les déguster ne sont pas les mêmes. Remarquons que les plats à bases d’escargots à Haïphong ne se limitent pas qu’au “Ốc luộc” – escargots bouillis, au “Bún Ốc” - soupe aux escargots,… comme à Hanoï et qu’ils ne se servent pas toujours accompagnés de nouilles ou des légumes sautés.

Des variétés d’escargots (le “Ốc Hương”, le “Ốc mỡ”, le “Ốc đĩa”, le “Ốc giấy”,etc.) ainsi que d’autres fruits de mer (le “Sò”, crabes de mer, le “Ngao”, le “Gia Be”, etc.), les épices, les manières typiques de cuisiner telles que sauté avec du jus de coco, de la sauce au tamarin. Sans oublier le “Nước mắm” agrémenté de jus de citron, de gingembre, de piment coupé en morceaux, d’une petite touche de sucre et de feuilles de citron coupées en fines lamelles, ou encore le “Nước Ốc” (un bol d’eau de bulots) avec un délicieux goût de citronnelle à la fin du repas pour faciliter la digestion. Voilà ce qui rend les gargotes d’escargots à Haïphong si spéciales.

Et beaucoup d'autres plats :

Le “Bánh Bèo” - galettes à base de farine de riz cuites avec de la poitrine de porc, d’oreille de Judas; de “Nước Mắm” - est évidemment indispensable.

Le “Bánh Đúc Tàu” - galettes à base de farine de riz cuites avec un mélange de crevettes sautées, de radis blancs haché, d’oreilles de Judas ; avec du “Nước Mắm” à côté dans un bol.

Le “Bún Cá” (vermicelles de riz, morceaux de poisson frits, des légumes et un bouillon plein de saveur, un vrai régal pour les après-midis !)

Theodore Zeldin a dit un jour : “La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le Bonheur”. Et il n'est pas faux de dire que des “artistes” Haïphongais font montre de leur talent pour “embellir” le monde de la gastronomie.
 
Nguyên Thi Dan Linh/CVN

Est-ce votre article préféré ?
Oui
Non

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Quang Nam: Hôi An parmi les villes les plus attractives au monde Le magazine Travel and Leisure vient de publier un classement des 15 villes les plus attractives au monde comportant à la 8e place la vieille ville de Hôi An, dans la province de Quang Nam (Centre).