09/11/2017 16:43
La cuisine de rue à Hai Phong est loin d’être identique à celle de Hanoï, de Hô Chi Minh-Ville ou d’autres régions. Si vous venez dans cette ville portuaire, ne manquez pas de découvrir les spécialités vendues sur les trottoirs.
>>Dà Nang - Hôi An, un voyage inoubliable
>>Je désire réécouter une berceuse
>>Cafés Công, un voyage au temps de l’économie subventionnée
>>Hôi An, pas seulement la ville des lanternes
>>Rues piétonnes : quand la tradition s’immisce dans la vie moderne

Nguyên Thi Dan Linh
18 ans
Ville de Hai Phong
N’importe où dans le monde, que ce soit dans les grandes villes modernes ou dans les petits villages pleins de charme, on trouve des produits locaux en vente sur les trottoirs. Chaque région a ses spécialités. Hai Phong, une ville portuaire qui se trouve à une centaine de kilomètres de Hanoï, n’échappe pas à la règle. Pourtant, la cuisine de rue à Hai Phong est loin d’être identique à celle de Hanoï, de Hô Chi Minh-Ville ou d’autres régions. Ensemble, découvrons ce qui la rend si spéciale avec un tour d’horizon de ses plats les plus atypiques.

Le «Banh da cua»

«Banh da cua» est un plat à base de nouilles de riz brune-rouge et d’une poignée de légumes ébouillantés ; des cromesquis et des émincés de porc ; une cuillère d’œufs de crabe plongée dans la sauce tomate. Rajoutez un peu d’oignons verts émincés et d’oignons frits. Et voilà, vous obtiendrez un bol de «Banh da cua» à la saveur fantastique.

Selon le goût que l’on souhaite donner au plat, on peut ajouter des assaisonnements : une tranche de citron, un peu de sel, un peu de poivre, une cuillère à soupe de sauce piquante, etc.

Le «Bun cha» et le «Nem»


Le «Pho» est d’ores et déjà le plat le plus connu du Vietnam mais le «Bun cha» est le meilleur choix quand arrive l’heure du déjeuner.

De bonnes odeurs qui chatouillent les narines. Des morceaux de poitrine de porc appétissants coupés en fines tranches et de belles boulettes de porc hachées sont grillées au charbon de bois. Mais le plat ne sera pas parfait sans une grande assiette de vermicelles de riz, une riche variété d’herbes aromatiques et de salade, un bol de sauce de «Nuoc mam» aigre-douce avec quelques fines tranches de carotte et de papaye verte marinées au vinaigre.


Le «Bun cha» est toujours accompagné du «Nem», et tout spécialement à Hai Phong de «Nem cua bê» : des galettes de riz frites et farcies de légumes, de viande et surtout de crabes – un véritable cadeau de la mer pour les habitants de la ville portuaire.

Le «Lâu cua dông»


Un autre plat à base de crabe existe, mais il s’agit cette fois-ci du crabe de rizière. Une fondue constituée d’un bouillon d’os de porc, d’œufs de crabe sautés avec des tomates. Des morceaux de tofu, des légumes, des nouilles ou des vermicelles de riz, des morceaux de bœuf, de crevettes, de poulet, etc. viennent agrémenter le tout. Rien de tel qu’un plat chaud plein de saveurs pour les journées d’hiver.

Le «Banh mi cay»


À la différence d’un «Banh mi» (pain) de taille normale avec une variété d’ingrédients (viande, coriandre, pickles, sauce, etc.), le «Banh mi cay» (mini-sandwich épicé), d’une longueur de deux doigts environ, se sert seulement avec une tranche de pâté de porc étalée dans le pain. Évidemment, on ne peut pas oublier de mentionner la sauce piquante.

Le «Ôc»


Les Vietnamiens en général et les Haïphongais en particulier sont de grands amateurs d’escargots. Cependant, les manières de les déguster ne sont pas les mêmes. Remarquons que les plats à bases d’escargots à Hai Phong ne se limitent pas qu’au «Ốc luộc» (escargots bouillis), au «Bun ôc» (soupe aux escargots)… comme à Hanoï et qu’ils ne se servent pas toujours accompagnés de nouilles ou des légumes sautés.

De nombreuses variétés d’escargots existent (le «Ốc hương», le «Ốc mo», le «Ốc dia», le «Ốc giây», etc.) tout comme différents fruits de mer (le «», crabes de mer, le «Ngao», le «Gia Be», etc.), épices,  sauces (au jus de coco, ou au tamarin) qui permettent d’obtenir une cuisine atypique. N’oublions pas le «Nuoc mam» agrémenté de jus de citron, de gingembre, de piment coupé en morceaux, d’une petite touche de sucre et de feuilles de citron coupées en fines lamelles, ou encore le «Nuoc ôc» (un bol d’eau de bulots) avec un délicieux goût de citronnelle à la fin du repas pour faciliter la digestion. Voilà ce qui rend les gargotes d’escargots à Hai Phong si spéciales.

D’autres plats à découvrir

Le «Banh duc tàu», l’une des spécialités qu’offre la ville de Hai Phong.

Le «Banh bèo» - galettes à base de farine de riz cuites avec de la poitrine de porc, d’oreille de Judas ; de «Nuoc mam» - est évidemment indispensable.

Le «Banh duc tàu» - galettes à base de farine de riz cuites avec un mélange de crevettes sautées, de radis blancs haché, d’oreilles de Judas ; avec du «Nuoc mam» à côté dans un bol.

Aves ses plats aussi variés que savoureux, Hai Phong est un arrêt obligatoire pour les gastronomes.

Le «Bun ca» - vermicelles de riz, morceaux de poisson frits, des légumes et un bouillon plein de saveur. Un vrai régal pour les après-midis !

Theodore Zeldin a dit un jour : «La gastronomie est l’art d’utiliser la nourriture pour créer le bonheur». Et il n’est pas faux de dire que des «artistes» haïphongais font don de leur talent pour «embellir» le monde de la gastronomie.
 
Texte et photos : Nguyên Thi Dan Linh
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.