27/06/2018 13:32
Éthiopie et Érythrée ont vanté les mérites de la paix mardi 26 juin à Addis Abeba, lors de la visite historique d'une délégation gouvernementale érythréenne destinée à mettre un point final à la guerre et à des décennies d'hostilité entre les deux voisins de la Corne de l'Afrique.
>>Éthiopie : 245 arrestations suite aux récentes émeutes inter-ethniques dans la région d'Oromia
>>L'Afrique a les atouts pour une transition vers une économie verte

Le Premier ministre éthiopien Ahmed Abiy (gauche) et le ministre érythréen des Affaires étrangères Osman Saleh (droite) à l'aéroport d'Addis Abeba, le 26 juin.
Photo: AFP/VNA/CVN 

Au cours d'un dîner organisé mardi soir 26 juin au Palais national éthiopien, le Premier ministre Abiy, assis entre le ministre érythréen des Affaires étrangères Osman Saleh et le conseiller spécial du président Issaias, Yemane Gebreab, a assuré que la paix entre les deux pays apporterait de nombreux bénéfices à la Corne de l'Afrique, notamment commerciaux.

"Nous avons le même sentiment à Asmara", la capitale érythréenne, a répondu M. Yemane, sous les applaudissements de l'assemblée.

Plus tôt dans la journée, la délégation érythréenne avait été accueillie en fanfare et sur un tapis rouge par M. Abiy, à l'aéroport d'Addis Abeba, ainsi que par des personnalités éthiopiennes du monde de la culture et du sport, comme le légendaire coureur éthiopien Haile Gebreselassie.

M. Abiy et la délégation érythréenne s'étaient ensuite retirés pour des discussions, a indiqué dans un tweet Fitsum Arega, le chef de cabinet du Premier ministre, qui n'a toutefois pas précisé si des avancées avaient été réalisées pour résoudre les nombreux différends entre les deux pays.

Le chef d'État éthiopien, 42 ans, a pris ses fonctions en avril et a depuis amorcé un train de réformes sans précédent depuis plus de 25 ans dans le deuxième pays le plus peuplé d'Afrique.

Une banderole montre les drapeaux érythréen et éthiopien à l'aéroport d'Addis Abeba avant la visite d'une délégation érythréenne, le 26 juin. 
Photo: AFP/VNA/CVN

Au nombre de ces bouleversements, l'annonce début juin de son intention d'appliquer l'accord de paix signé en 2000 avec l'Érythrée et les conclusions de la commission internationale indépendante sur la démarcation de la frontière.

L'Éthiopie et l'Érythrée se sont livré de 1998 à 2000 une meurtrière guerre conventionnelle, avec chars d'assaut et tranchées, qui a fait quelque 80.000 morts, notamment en raison d'un désaccord sur leur frontière commune.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Les ponts célèbres de Dà Nang Dà Nang (Centre) est surnommée la ''ville de lumières'' en raison de ses ponts lumineux. Parmi eux, les trois plus importants enjambent la rivière Hàn: Dragon, Nguyên Van Trôi et Thuân Phuoc.