20/10/2020 09:03
L'Irlande et le Pays de Galles sont devenus lundi 19 octobre les premiers territoires en Europe à se résoudre à un confinement face à la deuxième vague de nouveau coronavirus, tandis que la Belgique et la Slovénie décrétaient un couvre-feu et l'Italie donnait un nouveau tour de vis.

>>Coronavirus : le point sur la pandémie de coronavirus
>>Virus : l'Europe enregistre 250.000 morts et tente de se protéger
 

Un voyageur portant un masque dans le métro à Moscou.
Photo : AFP/VNA/CVN


Les restrictions se durcissent en Europe pour tenter de freiner la pandémie qui y a déjà fait 250.000 morts et a contaminé 40 millions de personnes dans le monde, dont plus de 2,5 millions ces sept derniers jours, le chiffre le plus élevé sur une semaine.

En Irlande, l'ensemble de la population sera reconfinée à partir de la nuit de mercredi 21 octobre à jeudi 22 octobre, a annoncé son Premier ministre Micheal Martin.

La mesure entrera en vigueur mercredi 21 octobre à minuit (23h00 GMT) pour six semaines, a-t-il précisé, tout en soulignant que les écoles resteraient ouvertes.

L'ensemble des commerces non-essentiels devront fermer, les bars et les restaurants ne pourront servir que de la nourriture à emporter.

"On demande à tout le monde dans le pays de rester chez soi", a lancé Micheal Martin, dont les compatriotes ne pourront sortir de chez eux pour faire de l'exercice que dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur lieu de résidence.

Le Pays de Galles sera quant à lui soumis à compter de vendredi 23 octobre à un confinement de deux semaines, la mesure la plus dure instaurée au Royaume-Uni depuis la première vague de Covid-19 du printemps.


À partir de 18h00 (17h00 GMT), les plus de trois millions d'habitants de cette province britannique seront appelés à "rester à la maison", a expliqué le Premier ministre gallois Mark Drakeford, ajoutant que la durée de ce "pare-feu" est la plus courte qui puisse être introduite pour être efficace.

Les commerces non-essentiels devront fermer, conduisant à une situation comparable au confinement instauré au Royaume-Uni à partir du 23 mars au moment de la première vague.

Avec plus de 8.000 morts recensées en sept jours, l'Europe, où le seuil des 250.000 décès a été franchi dimanche, connaît son plus lourd bilan sur une semaine depuis la mi-mai, conduisant de nombreux pays à multiplier les mesures sanitaires.

"Montée en flèche" en Belgique 

En Belgique, cafés et restaurants sont désormais fermés pour quatre semaines et un couvre-feu est entré en vigueur lundi 19 octobre de minuit à 05h00 pour essayer d'endiguer la "montée en flèche" de l'épidémie.

"On ne se sent pas considérés et ça me fait mal au cœur", a lâché, la voix brisée par l'émotion, Angelo Bussi, un restaurateur bruxellois rencontré dimanche soir par l'AFP.

Lundi, ce pays de 11,5 millions d'habitants recensait 222.253 cas, un chiffre qui a plus que doublé sur un mois, et 10.413 morts, ce qui en fait l'un des plus endeuillés d'Europe en proportion de sa population.

En France, qui a eu 146 morts en 24 heures, les grandes métropoles, dont Paris, sont soumises à un couvre-feu de 21h00 à 06h00 depuis ce week-end. Le nombre des malades du COVID-19 en réanimation a dépassé lundi 19 octobre les 2.000 personnes, un seuil jamais atteint depuis mai.

Un couvre-feu entrera en vigueur aussi dès mardi 20 octobre en Slovénie : les deux millions d'habitants de ce pays membre de l'UE n'auront pas le droit de sortir entre 21h00 et 06h00.

Pays voisin, l'Autriche a renforcé lundi 19 octobre ses mesures : les rassemblements devront être restreints à six personnes à l'intérieur et à douze personnes à l'extérieur.

En Italie, de nouvelles restrictions entrent également en vigueur lundi 19 octobre pour les bars et les restaurants, l'interdiction des fêtes et des foires locales et des sports collectifs amateurs.

Les restaurants devront afficher leur capacité d'accueil maximale, fermer à minuit et n'accepter au maximum que six personnes par tablée. Les bars fermeront à 18h00 s'ils ne peuvent servir leurs clients à table.

L'Italie, qui faisait figure d'exception vertueuse, affronte une hausse inquiétante des contagions : elle a pour la première fois dépassé les 10.000 nouveaux cas quotidiens vendredi 23 octobre.

En Espagne, la ville de Burgos (Nord) rejoindra dans la nuit de mardi 20 octobre à mercredi 21 octobre la liste de plus en plus longue des municipalités partiellement bouclées. La région de Navarre subira le même sort à partir de jeudi 22 octobre.

En Suisse, le pays d'Europe où la maladie a progressé le plus vite la semaine passée (+146%), le masque devient obligatoire dans les lieux publics fermés.

En République tchèque, qui a le plus fort taux de contamination et de décès pour 100.000 habitants en Europe, le gouvernement a demandé à l'armée de bâtir un hôpital de campagne à l'extérieur de Prague.


À Varsovie, le stade national, construit pour l'Euro-2012 de football, va se transformer en partie en hôpital provisoire.

Trump contre Fauci 

La pandémie a fait au moins 1.114.499 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP lundi 19 octobre. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 219.676 décès. Ils sont suivis par le Brésil (153.905 morts), l'Inde (114.610) et le Mexique (86.167).

Face à l'inquiétant rebond en Europe et aux 
États-Unis, le chef des urgences sanitaires à l'OMS, Michael Ryan, a conseillé lundi 19 octobre aux autorités de placer "les cas contacts en quarantaine".

Aux 
États-Unis, Donald Trump s'en est une nouvelle fois pris avec au docteur Anthony Fauci, une figure respectée aux États-Unis et un membre de la cellule de crise de la Maison Blanche sur le coronavirus.

"Les gens disent : +Laissez-nous tranquilles+. Ils en ont marre. Marre d'entendre Fauci et tous ces idiots", a-t-il ajouté. "Ce type est un désastre".

Certains pays allègent néanmoins les restrictions.

L'Arabie saoudite a ouvert dimanche 18 octobre aux fidèles le site le plus sacré de l'islam pour la première fois et a augmenté à 15.000 par jour le nombre des pèlerins autorisés pour la "omra" dans la ville sainte de La Mecque.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Cân Tho présente de nouveaux produits et services touristiques à Hanoï Le Service municipal de la culture, des sports et du tourisme de Cân Tho a organisé récemment dans la capitale un programme de promotion de nouveaux produits et services touristiques pour attirer les touristes de Hanoï et des provinces du Nord à Cân Tho.