14/03/2020 14:51
La Nouvelle-Zélande a annulé l'hommage national aux victimes de l'attaque des mosquées de Christchurch, survenue il y a un an, en raison des craintes liées au coronavirus, a annoncé samedi 14 mars la Première ministre Jacinda Ardern.
>>Menaces contre une mosquée de >> Fin du programme de rachat d'armes lancé après l'attaque de Christchurch
>>Les excuses de l'administration néo-zélandaise après une lettre du tueur de Christchurch
>>Attaque d'une mosquée: la piste terroriste privilégiée
 : un homme de 19 ans arrêté


Un policier monte la garde devant la mosquée Al-Nour de Christchurch à deux jours de l'anniversaire des fusillades, le 13 mars 2020.
Photo : AFP/VNA/CVN


"C'est une décision pragmatique. Nous sommes très tristes de devoir annuler, mais en nous souvenant d'une tragédie aussi terrible, nous ne pouvons pas créer un risque d'autres préjudices", a expliqué la Première ministre Jacinda Ardern.

"Le conseil que nous avons reçu pour cet événement est que, sachant que des personnes venaient de différentes parties du pays et de l'étranger, s'il y avait un cas, il pourrait être difficile de retrouver ceux qui sont entrés en contact avec cette personne, et nous adoptons donc une approche prudente", a ajouté la cheffe du gouvernement.

"Le 15 mars est désormais l'occasion pour chaque Néo-Zélandais de réfléchir à sa manière aux événements d'il y a un an", a aussi avancé Mme Ardern.

La cérémonie devait se tenir un an après le massacre du 15 mars 2019, lorsqu'un Australien, suprémaciste blanc revendiqué, avait ouvert le feu sur deux mosquées lors des prières du vendredi, tuant 51 personnes. L'événement de samedi 14 mars devait attirer plusieurs milliers de personnes, dont beaucoup venaient de l'étranger.

Six personnes ont été testées positives au nouveau coronavirus en Nouvelle-Zélande, à la date du vendredi 13 mars.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam accueille 3,73 millions de touristes étrangers en cinq mois Le nombre total de touristes étrangers venus au Vietnam entre janvier et mai a régressé de 48,8% par rapport à la même période de 2019, a fait savoir l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO).