06/05/2018 22:17
La pagode Vinh Tràng, située au centre-ville de My Tho, province de Tiên Giang (Sud), fait figure de destination incontournable pour les touristes en manque de spiritualité.
>>Tiên Giang : Vinh Tràng, un site incontournable pour les bouddhistes au Sud

À l'entrée de la pagode Vinh Tràng.

Initialement, l'ouvrage était seulement un petit lieu de culte construit au début du XIXe siècle par Bùi Công Dat, un mandarin provincial à l’époque coloniale. Après son décès, le bonze Huê Dang l’a élargi et l’a transformé en la grande pagode que l’on connaît de nos jours, avec son architecture imitant la pagode Giac Lâm - Gia Dinh. La construction s’est achevée en 1849 avec 178 piliers, deux grandes cours et cinq zones de culte, le tout réparti sur une superficie de 14.000 m².

C’est en 1907 que la salle de messe de Vinh Tràng a été réparée par le bonze Trà Chanh Hâu, en combinant architecture asiatique et européenne. La pagode a été restaurée en intégralité par le bonze Minh Dang en 1930 et reconnue site historique national en 1984.

Une architecture mixte

L’architecture de l'édifice constitue l’intérêt principal pour tous les visiteurs, à l’instar de la plupart des pagodes chinoises. Pourtant, Vinh Tràng est mise en relief par ses décorations de la Renaissance avec ses voûtes romaines, ses fleurs de fer conformes au style français et son carrelage japonais.

La pagode Vinh Trang vue de devant.

D’un point de vue général, Vinh Tràng est marquée par un mélange architectural harmonisé du style asiatique et occidental. Néanmoins, à l’intérieur, on y trouve des motifs de gravure murale ou sur bois, qui caractérisent bien les traditions du Vietnam, ainsi que des images nacrées et des piliers en bois précieux, embrassés par les dragons aux côtés des statues de Bouddha qui frappent les adeptes par leur mystique. La couleur phare de la pagode se trouve être le jaune argenté, ce qui fait référence à l’antiquité des bâtiments de l’époque coloniale.

La statue de Siddhartha Gautama mesure 18 m sans compter son socle.
La pagode Vinh Tràng conserve à l’heure actuelle une soixantaine de statues faites de cuivre, de bois ou de terre argileuse de couleur argentée. À noter la présence de 18 arhats en bois datant du début du XXe siècle et alignés des deux côtés de la salle de messe principale, de statues en cuivre datant du milieu du XIXe siècle, des déistes incarnant le Soleil et la Lune, ainsi qu’une vingtaine de toiles inestimables décrivant la vie des habitants, les paysages ou encore les cinq plantes porte-bonheur.

À la différence d’autres lieux de culte, la pagode Vinh Tràng possède deux entrées (au lieu de trois) greffés de tesson de verres et de porcelaines formant des paysages, des animaux sacrés comme le dragon, la licorne, le phoenix, ou encore plusieurs scènes tirées de l’histoire du bouddhisme. La charpente de l’édifice forme le symbole des wuxing (ou Cinq éléments) - métal, eau, bois, feu et terre -, mettant à jour un concept important de la cosmologie traditionnelle des Orientaux.

À l’extérieur, les visiteurs seront impressionnés par les grandes statues de Siddhartha Gautama, dit Bouddha ou l’Éveillé, de Guanyin et de Maitreya. Elles sont en position debout, assise et allongée sur le dos au moment de la méditation.

Chaque jour, la pagode Vinh Tràng accueille bon nombre de fidèles et de touristes locaux et étrangers.

Visiteurs à la pagode Vinh Tràng, face à la statue de Maitreya.

Texte et photos: Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

Les potentiels touristiques des provinces du Centre du Vietnam présentés en Thaïlande Trois provinces au Centre du Vietnam que sont Nghê An, Hà Tinh et Quang Binh ont organisé le 23 mai un programme pour présenter leurs potentiels touristiques en Thaïlande.