15/09/2013 11:04
«Vingt ans après». Rassurez-vous, je ne vais pas vous assourdir avec les coups d’épée fracassants de d’Artagnan. Je ne voudrais pas vous parler d’épée mais de plume. De la plume de notre chroniqueur culturel Huu Ngoc qui, depuis presque 20 ans, s’entretient chaque semaine avec des milliers de lecteurs du Courrier du Vietnam.


 

Depuis des années, Huu Ngoc écrit pour la rubrique Rendez-vous du Courrier du Vietnam.Ses articlessont attendus chaque semaine par les lecteurs.

Photo : Éloïse Phuong/CVN


Vingt ans, un millier d’articles ! L’auteur en a choisi quelques centaines pour publier aux Éditions Thê Gioi (Le Monde) de Hanoi À la découverte de la culture vietnamienne (10e édition en 2012 : 603 articles). Huu Ngoc a reçu le Prix Gadif en 2008, prix attribué par le Groupe des ambassades, des délégations et des institutions francophones du Vietnam (GADIF). La version anglaise de son ouvrage Wandering through vietnamese culture (10 éditions) a reçu le Prix d’or du Livre vietnamien 2006. La version vietnamienne Lãng du trong văn hóa Việt Nam a été un best-seller à la Foire du livre vietnamien en 2006.

Un livre colossal

Parler d’À la découverte de la culture vietnamienne revient à parler des articles que l’auteur a écrits pour Le Courrier du Vietnam au fil des deux dernières décennies. Lors de la 4e édition (révisée) du livre, dans Le Courrier du Vietnam (19 novembre 2007), Hobert Olié, attaché culturel de l’ambassade de France au Vietnam, a écrit : «Écrivain, journaliste, chercheur de culture, traducteur... Huu Ngoc est un passeur de la culture dans le monde. Dans son ouvrage, il prend le lecteur par la main pour le guider dans les méandres de la culture vietnamienne».

La revue Grandes reportages de Paris note : «À la découverte de la culture vietnamienne de Huu Ngoc est une somme de 1202 pages qui se lit aisément car divisé en courts chapitres où l’on pioche selon ses centres d’intérêt». Le lecteur luxembourgeois octogénaire Louis Sizaret recommande à ses anciens condisciples du Lycée Albert Sarraut d’Hanoi des années 1930-40 ce livre dont il analyse ainsi le contenu : «On peut ouvrir le livre à n’importe quelle page, le poser de côté et reprendre la lecture où l’on s’est arrêté, ou ailleurs, où on tombe sur une perle. Si le lecteur veut procéder de façon plus systématique, il parcourt successivement trois parties : le pays des Viêt, sa tradition et son histoire, sa culture et ses arts.

Dans une quatrième partie, une introduction sommaire brosse un tableau magistral de la culture de ce pays dans le contexte géographique et historique du Sud-Est asiatique… Dans ses articles, Huu Ngoc fait preuve de ses qualités d’écrivain, de pédagogue et de psychologue : tantôt sarcastique, tantôt posé, tantôt abordant directement les questions, tantôt conduisant habilement son discours».

Jeanine Gillon de Paris trouve «le livre gros, lourd, sévère. Mais à l’intérieur, il ne renferme que finesse, légèreté et grâce». Pour l’écrivaine américaine Lady Borton, «De quelque horizon que nous venions, nous avons beaucoup de choses à apprendre avec plaisir de cet ouvrage. En ce temps où les styles de vie étrangers affluent au Vietnam, Huu Ngoc nous a fait une grande faveur en ciselant la culture traditionnelle du Vietnam, nous offrant une perle d’un prix inestimable. C’est un cadeau parfait à rapporter du Vietnam».

Le charme de la plume

J. Albert de Reines lit le livre À la découverture de la culture vietnamienne avec enthousiasme : «Il y avait Leonardo Sciascia, notre grand Sciascia, qui à partir de la Sicile, nous radiographiait l’Europe. Maintenant, il y a Huu Ngoc qui, à partir du Vietnam, enseigne l’Asie, avec, en plus, un retour culturel sur l’Europe».

«Indiscutablement, remarque C.Saclens, délégué Wallonie-Bruxelles au Vietnam, cette œuvre, quintessence du rôle de Huu Ngoc, trafiquant culturel, représente une contribution essentielle à la culture vietnamienne dans toute sa richesse et diversité historique».

L’astro-physicien Pierre Darriulat, scientifique littéraire, souligne : «Il est une chose dont je suis certain, nous conviendrons tous sans réserve ! C’est que les promenades auxquelles nous convie Huu Ngoc nous auront appris à aimer son pays et son peuple encore plus profondément que nous le faisions déjà».

Marie-Jeanne Huston Durazzi, de père français et de mère vietnamienne habite en Allemagne avec son mari allemand. Elle se rappelle ses amis d’enfance heureux au Vietnam. Elle a écrit à l’auteur : «Depuis des années que j’essaie de trouver un livre décrivant la culture vietnamienne en détail et on m’a conseillé votre livre. J’habite l’Allemagne et afin de pouvoir acquérir votre livre, j’ai pris l’initiative de me rendre au Vietnam. Chose faite… Je suis heureuse de posséder votre livre que je garde précieusement car je refuse de le prêter à quiconque, car je ne veux pas le perdre».

Orso Delage de Luguet, lecteur fidèle du Courrier du Vietnam raconte :

«Alors que j’attendais d’embarquer dans mon avion de retour en France et que j’avais encore quelques dôngs en poche, le 19 novembre 2007, je suis tombé, tout à fait par chance, sur ce magnifique livre à la librairie de l’aéroport international de Nôi Bài. Inutile de vous dire que j’ai peu dormi et que je suis arrivé à Paris sous le charme de la plume de Huu Ngoc !

Je ne puis que lui dire mon admiration pour cette somme de travail et d’informations diverses et sur la qualité de son écriture alerte et oh ! combien érudite de notre langue dont il a une maîtrise d’une rare valeur !...

Depuis cet achat, et aussi parce que je savais sa signature au Courrier du Vietnam que je lis très fidèlement chaque jour sur Internet, je suis conduit très souvent à aller chercher dans son livre une information pour compléter une lecture ou simplement pour m’évader et faire un petit voyage au pays de mon cœur.

La multiplicité des thèmes qu’il développe la quantité étonnante de sujets qu’il aborde et le classement très ludique et rationnel de ses écrits donnent envie de toujours avancer dans la lecture. Il n’y a pas de phénomène d’«overdose» avec lui ! Loin de là ! Je dois avouer que j’espère qu’il a encore un tel ouvrage à publier, ou plus exactement un «complément» à nous offrir, pour la plus grande joie de ses lecteurs... »
.

Ces hommages vont aux articles du chroniqueur Huu Ngoc et aussi au Courrier du Vietnam qui, depuis 20 ans, lui réserve un petit coin.

George Vân Dam/CVN




Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.