31/08/2017 17:42
Fleurs, bougies, messages chaleureux... Les admirateurs de Diana multipliaient les hommage à la "princesse des coeurs" jeudi 31 août, vingt ans jour pour jour après son décès dans un accident de voiture qui avait déclenché une émotion planétaire encore présente aujourd'hui.
>>William et Kate en visite à Paris 20 ans après la mort de Diana

Les princes William et Harry regardent les hommages à leur mère Diana accroché à la grille de Kensington Palace où elle résidait à Londres, le 30 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

Peu avant 08h00 (07h00 GMT) à Londres, des passants s'arrêtaient devant les grilles du palais de Kensington, où elle résidait, pour regarder les nombreuses photos de la toujours très populaire princesse de Galles. Certains déposaient des fleurs parmi des dizaines d'autres bouquets ou se souvenaient, telle cette femme portant des collants aux couleurs de l'Union Jack, devant les lettres de son prénom reproduites en fleurs blanches et roses.

"Inoubliable", affichait notamment un homme portant un costume reproduisant le drapeau britannique. "Toujours dans nos coeurs. Ta bonne oeuvre sera perpétuée par tes fils", disait une autre affiche.

L'un des bouquets avait été déposé la veille, pour le compte d'un des nombreux admirateurs présents, par le fils cadet de Diana, le prince Harry, 32 ans, venu avec son frère William voir les hommages rendus à leur mère. Ils avaient auparavant, avec Kate, la femme de William, visité sous une pluie battante et dans l'intimité le jardin éphémère de fleurs blanches créé à sa mémoire au palais de Kensington.

"Elle s'intéressait aux gens, elle était exceptionnelle. Ses fils poursuivent son travail, ils sont comme elle", avait déclaré mercredi 30 août à l'AFP Lena Pettersson, une femme de ménage suédoise qui avait fait le déplacement à Londres pour commémorer sa mémoire.

"Révolutionnaire" 

Après cet hommage sobre, aucun engagement officiel n'était prévu ce jeudi 31 août, jour où la berline qui transportait Lady Di s'était encastrée dans un pilier du tunnel de l'Alma à Paris, tuant la princesse de 36 ans et son nouvel amour, le riche héritier égyptien Dodi Al-Fayed.

Quelques personnes ont marqué l'événement dans la nuit de mercredi à jeudi, sous la pluie, sur un site proche du tunnel à Paris, instantanément devenu un lieu de souvenir et d'hommage. "J'étais une enfant quand elle est morte, mais j'ai étudié sa biographie", a déclaré Marie Hermann, 25 ans, une journaliste allemande. "J'aimais Diana et son engagement pour les causes humanitaires".

"Je me rappelle le jour de son mariage et le jour de sa mort", a dit Linda Bigelbach, 61 ans, qui réside à St Paul, dans le Minnesota. Pour elle, Diana "sera toujours la princesse du peuple".

Sur les chaînes qui entourent le petit monument, réplique de la flamme de la Statue de la Liberté de New York, des centaines de cadenas ont été accrochés en signe de souvenir tandis que plusieurs dizaines de bouquets de fleurs et de photographies de la princesse entouraient la flamme.

Perpétuer son engagement

Plusieurs dizaines de bouquets de fleurs et de photographies de la princesse Diana ont été déposés au pied de la flamme du pont de l'Alma, réplique de la flamme de la Statue de la Liberté, à Paris, le 30 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

Soucieux de perpétuer l'engagement de leur mère, William et Harry avaient rencontré mercredi 30 août des représentants d'organisations caritatives qu'elle soutenait. "Nous avons tous perdu quelqu'un", leur a dit le prince cadet, 32 ans, selon des propos rapportés par l'agence Press Association.

Un service commémoratif était prévu jeudi après-midi 31 août au Mildmay Mission Hospital, à Londres, une association venant en aide aux malades du sida, où Diana se rendait régulièrement.

William et Harry ont aussi commandé une statue à l'effigie qui sera érigée ultérieurement dans les jardins de Kensington. C'est cette démarche de mémoire qui les a poussés à briser des années de silence pour parler d'elle pour la première fois à coeur ouvert, dans un documentaire diffusé à la télévision britannique. "Pour Harry et moi, il est extrêmement important de célébrer sa vie", y a dit William, 35 ans.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Les voyagistes anticipent une forte hausse des commandes au Têt Les voyagistes basés à Hanoi tablent sur une croissance de 30% du nombre de touristes durant les fêtes de fin d’année, les gens profitant de 4 jours fériés au Nouvel An occidental et 9 autres au Nouvel An lunaire pour prendre leurs vacances.