06/06/2020 23:14
Début mai, de nombreuses intoxications alimentaires ont été signalées dans le pays, dont certains dans les écoles. La canicule de ses dernières semaines a pu avoir des conséquences néfastes sur la nourriture et ainsi provoquer ces intoxications. Ainsi, la sécurité sanitaire des aliments dans les écoles est devenue une priorité.
>>Assurer la sécurité alimentaire dans les écoles
>>Lancement du Mois de la sécurité sanitaire des aliments 

Les élèves prennent des repas préparés avec soin. 

Le 4 mai, lorsque les écoliers ont été autorisés à retourner à l'école après une longue pause en raison de l'épidémie de COVID-19, contrairement à d'autres écoles, l'école primaire Bông Sao dans le 8e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville a immédiatement réorganisé la demi-pension et donc la distribution des déjeuners aux élèves.

Lê Thanh Son, procureur de l'école primaire Bông Sao, a déclaré qu’après l'épidémie de COVID-19, la première tâche sur laquelle l'école s'était concentrée fut de désinfecter toute l'école, notamment la cantine. "Nous respectons pleinement l'ensemble des critères fixés par le Service municipale de l'éducation et de la formation, dont ceux de préparation des repas. En plus des réglementations en matière de sécurité sanitaire des aliments, nous exigeons du personnel de restauration de respecter à la lettre les exigences en matière de sécurité sanitaire et de prévention du COVID-19. Plus précisément, il doit désinfecter quotidiennement, nettoyer les équipements, les cuisines et la zone  où les élèves déjeunent. Il doit également se conformer aux réglementations de transformation des aliments avec port d’un masque, de gants et d’une charlotte", a informé Lê Thanh Son.

L'école primaire Bông Sao fournit chaque jour environ 1.300 repas. Afin d'améliorer la prévention du COVID-19, en plus de se conformer aux critères de sécurité sanitaire des aliments, l'école a installé de manière proactive des lavabos supplémentaires et des gels désinfectants, pour que tout le monde puisse se laver régulièrement les mains.

Même situation à l’école maternelle Binh Tri Dông, dans l’arrondissement Binh Tân. Ici, les repas pour les enfants ont aussi été organisés très soigneusement. Nguyên Thi Thanh Thanh, directrice de cet établissement, a informé que la cuisine  était organisée dans un seul sens, de la réception des produits alimentaires à la transformation et à la distribution des portions : "Nous suivons strictement les règles en vigueur. Nous avons désinfecté toutes les zones de notre cuisine et assuré le nettoyage de toutes les surfaces avec du gel hydroalcoolique. Plus important encore, nous rappelons toujours au personnel de garder leur masque et leurs gants pendant la préparation des repas".  

En outre, pour améliorer la résistance des élèves, l'école a veillé à l'ajout de produits riches en minéraux et vitamines dans les repas des élèves.

Supervision renforcée

Selon des statistiques du Service de l'éducation et de la formation de Hô Chi Minh-Ville, on recense actuellement 1.974 établissements d'enseignement dont 1.280  possédant leurs propres cuisines collectives, 112 utilisant les services de  cuisines collectives et 292 recevant des repas préparés de manière industrielle. Afin d'améliorer la santé des élèves, le Service municipal de l'éducation et de la formation a demandé aux écoles de respecter les réglementations ministérielles sur les critères de sécurité scolaire, y compris de sécurité sanitaire des aliments.

Préparation du déjeuner pour les élèves d’une école primaire à Hô Chi Minh-Ville.

Les écoles qui sont autorisées à réorganiser leur cantine et la restauration doivent mettre en place des mesures de sécurité telles que port du masque,  lavage  des mains et  désinfection régulière de toutes les surfaces.

La professeure agrégée Pham Khanh Phong Lan, cheffe du Comité de gestion de la sécurité sanitaire des aliments de Hô Chi Minh-Ville, a estimé que la plupart des écoles avaient assez bien organisé les repas scolaires.

Depuis la réouverture des écoles, cette unité s’est régulièrement coordonnée avec les unités de gestion concernées pour inspecter la qualité des repas notamment en ce qui concerne les produits phytopharmaceutiques et vétérinaires, les métaux lourds, les additifs alimentaires ainsi que la traçabilité des aliments.

Cette année scolaire durera plus long que d’habitude. Le temps très chaud pourrait poser des problèmes pour la conservation des aliments. Mme Lan a recommandé aux écoles de veiller à la bonne conservation des aliments, en raccourcissant les temps de traitement et d'utilisation. Il est aussi nécessaire de raccourcir le temps de préparation des repas... "Faisons attention aux gâteaux et produits laitiers pour le goûter des élèves... Ces aliments sont  sensibles aux fortes chaleurs et leur qualité peut chuter drastiquement", a-t-elle conclu.
 
Texte et photos : Quang Châu/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Intégrer le numérique dans les stratégies touristiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec Google, a organisé le 9 juillet une formation sur les compétences numériques et la promotion du marketing digital pour les gestionnaires d’État chargés du tourisme et les entreprises en activité dans ce domaine.