20/02/2019 17:59
Grâce au déploiement de l’accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union économique Asie - Europe (EAEU en abréviation anglaise), le commerce bilatéral entre le Vietnam et la Russie connaît une croissance considérable.
>>Efforts pour faire pénétrer des produits vietnamiens en Russie
>>Pour porter le commerce bilatéral Vietnam - Russie à 10 milliards de dollars
>>Exportations en Russie: les téléphones et accessoires en tête

Le Vietnam exporte vers la Russie des produits électroniques, y compris ordinateurs, téléphones et accessoires. Photo: VNA/CVN

Selon les données de la Douane du Vietnam, le chiffre d’affaires d’import-export bilatérales en 2018 a atteint 4,57 milliards de dollars, soit une hausse de 28,6% par rapport à l’an 2017. La Russie a exporté au Vietnam des produits alimentaires (32,4%), des automobiles et machines  (20,7%), de fer, de l'acier et des produits en acier (16,6%). De son côté, le Vietnam a exporté vers la Russie des ordinateurs, des téléphones et accessoires… Ces produits ont représenté 60% du total des exportations vietnamiennes sur le marché russe.

Les entreprises russes ont fourni aux partenaires vietnamiens des solutions de hautes technologies dans les domaines de la construction de "villes intelligentes", du filtrage, de l’alimentation et du traitement de l’eau...

D’après le Département de l'investissement étranger, seul l’an dernier, la Russie a investi à huit nouveaux projets, demandé à augmenter des capitaux d'un projet et acheté des actions de 40 autres entreprises vietnamiennes, cumulant un fonds total de 42,63 millions de dollars.

Pour l’heure, la Russie se classe au 28e rang parmi les 112 pays et territoires investissant au Vietnam.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.