31/07/2018 23:42
L’ambassade d’Israël au Vietnam et l’Association de la sécurité de l’information du Vietnam (VNISA) ont co-organisé, mardi 31 juillet à Hanoï, un colloque pour partager leurs expériences en matière de cybersécurité, attirant ainsi 11 entreprises israéliennes de premier plan.
>>Le Vietnam et Israël partagent leurs expériences en matière de cybersécurité

La cybersécurité au cœur du colloque vietnamo-israélien, le 31 juillet à Hanoï. 

Photo: Tiên Luc/VNA//CVN


Yaniv Tessel, conseiller commercial et chef de la Mission économique et commerciale de l’ambassade d’Israël, a déclaré que le Vietnam ainsi que d’autres pays de la région et du monde font face à la menace à la cybersécurité et aux risques potentiels de fuite et de perte de données.

Ces menaces se situent au niveau international et préoccupent beaucoup les organisations, les agences de gestion d’État, les entreprises et les particuliers opérant dans les domaines socio-économiques, a-t-il déclaré. Ainsi, même les grandes et petites organisations et agences doivent avoir leurs propres stratégies de cybersécurité pour faire face à de telles menaces et adopter des solutions de haute technologie pour devancer les pirates informatiques dans l’environnement réseau, a-t-il ajouté.

Selon Yaniv Tessel, Israël dispose d’un écosystème unique de cybersécurité grâce au soutien important du gouvernement pour connecter avec les entreprises. En conséquence, Israël est devenu un pays de premier plan en matière de cybersécurité, représentant environ 20% des investissements mondiaux dans ce domaine.

Partageant les informations sur la cybersécurité au Vietnam, Vu Quôc Khanh, membre du conseil exécutif de la VNISA, a indiqué que les experts mondiaux ont classé le Vietnam parmi les 10 nations contrôlées par des ordinateurs fantômes. Les cyberattaques de sécurité dans le pays sont susceptibles d’augmenter tandis que le vol d’informations par de faux sites est devenu plus fréquent, a-t-il averti.

Des millions d’ordinateurs au Vietnam sont infectés par des codes malveillants.
Photo: CTV/CVN

Promouvoir les nouvelles technologies
à l’ère du numérique


Plus de 50% des organisations et agences vietnamiennes n’ont pas réussi à détecter rapidement les cyberattaques, a souligné Vu Quôc Khanh. Selon lui, les types d’attaques réseau les plus courants au Vietnam sont l’utilisation de codes malveillants pour attaquer les organes d’État et les comptes personnels.

À l’heure actuelle, des millions d’ordinateurs au Vietnam sont infectés par des codes malveillants, a-t-il dit, ajoutant que chaque mois, il y a plus de 82 millions de menaces pour les internautes au Vietnam. Le responsable a souligné les insuffisances telles que l’organisation inefficace des activités pour assurer la sécurité de l’information et les investissements modestes.

Il a suggéré d’inspecter le système de réseau pour détecter rapidement les attaques de cybersécurité et appliquer les technologies de pointe. Les participants ont recommandé de promouvoir les nouvelles technologies à l’ère du numérique telles que le cloud computing, la virtualisation, l’intelligence artificielle, l’identification biométrique et l’internet des objets.

Les entreprises israéliennes ont profité de l’occasion pour établir des liens avec des entreprises vietnamiennes afin de stimuler le partenariat commercial et économique bilatéral.
VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).