03/08/2021 23:42
Le général de corps d'armée Hoàng Xuân Chiên, vice-ministre de la Défense, a reçu le 3 août à Hanoï Mme Ann Marie Yastishock, directrice de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) au Vietnam.

Les deux parties ont montré leur détermination à ne pas laisser le COVID-19 affecter la coopération bilatérale dans le règlement des conséquences des bombes, mines et des produits chimiques toxiques laissés par la guerre.

La rencontre entre les deux parties. Photo : VNA/CVN

Hoàng Xuân Chiên a remercié et hautement apprécié les efforts de l'USAID ainsi que des autorités américaines dans la coopération avec les agences et unités fonctionnelles du ministère vietnamien de la Défense pour mettre efficacement en œuvre les activités de régler les conséquences des bombes, des mines et des produits chimiques toxiques laissés par la guerre.

Il a cité les projets phases comme le Projet de traitement de la contamination par la dioxine à l'aéroport de Dà Nang (achevé en 2018) ; le commencement du projet de traitement de la contamination par la dioxine à l'aéroport de Biên Hoà de la première phase (2019 - 2025) ; l’élaboration des dossiers pour la période 2021-2025 du Projet d'appui à l'amélioration de la qualité de vie des personnes handicapées au Vietnam dans 8 provinces gravement touchées par l’agent orange que sont Quang Tri, Thua Thiên-Huê, Quang Nam, Binh Dinh, Kon Tum, Binh Phuoc, Dông Nai, Tây Ninh. Ce projet a été approuvé par le Premier ministre.

Hoàng Xuân Chiên et Mme Ann Marie Yastishock ont convenu de poursuivre la coopération bilatérale pour accélérer le processus de résoudre les conséquences des bombes, des mines et des produits chimiques toxiques laissés par la guerre.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.