01/09/2016 14:01
Le Vietnam et la Thaïlande ont remporté une adjudication d'exportation de 250.000 tonnes de riz vers les Philippines après un réajustement du tarif en accord avec les capacités de paiement de Manille.
>>Les États-Unis restent le premier débouché à l’exportation du Vietnam
>>Nguyên Xuân Phuc au forum du delta du Mékong 2016
>>Les États-Unis, premier débouché à l’export du Vietnam

Le Vietnam est un grand exportateur mondial de riz.
Photo : VNA/CVN

Selon l'Autorité nationale des vivres des Philippines (NFA), la Thaïlande et le Vietnam devraient fournir respectivement 100.000 et 150.000 tonnes de riz à 25% de brisure au prix de 424,85 dollars la tonne. Ce prix comprend les frais de transport, d’assurance et autres.

Auparavant, la NFA avait refusé une offre à un prix plus élevé de Bangkok et Hanoï, en demandant aux deux partenaires d’adopter un tarif plus raisonnable, aux alentours de 425 dollars la tonne. Selon le porte-parole de la NFA, Angel Imperial, cet accord nécessite, au 31 août, une approbation du Conseil intersectoriel de la NFA.

À cause des mauvaises conditions météorologiques, la production de riz des Philippines a diminué. Chaque année, ce pays doit affronter une vingtaine de typhons. Ceci explique pourquoi Manille doit importer du riz pour répondre aux besoins de ses 100 millions d’habitants.

Angel Imperial a aussi affirmé que Manille doit en importer pour parer aux éventuelles situations d’urgence. L’année dernière, les Philippines ont importé 1,8 million de tonnes de riz, bien moins que le record de 2,45 millions de tonnes de 2010.

NDEL/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.